Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ils ont dit




Avram Grant
(Entraîneur du Ghana)
"Il est clair que nous pouvons jouer mieux. En première période, nous avons dominé mais en deuxième période, nous avons compris que le résultat était plus important que la manière et nous avons enfin joué pour gagner. Nous avons raté deux ou trois occasions mais ce qui compte, c'est qu'au final on est content de ce que nous avons accompli et des progrès que nous avons faits. C'était pas facile de jouer sur ce terrain. Nous avons bien fait circuler le ballon mais le temps est humide. (sur la blessure de Baba Rahman) Il va falloir attendre avant de savoir. Je dirai qu'on est à 50/50 mais nous verrons dans les prochains jours".

Milutin Sredojevic
(Entraîneur de l'Ouganda)
"Cela fait 39 ans qu'on n'avait pas participé à la CAN et en première période, on a senti notre vulnérabilité. Nous avons payé cher pour une erreur qu'il est difficile d'expliquer. C'est à l'expérience qu'on reconnaît les grands joueurs et c'est grâce à elle que (le capitaine du Ghana, Asamoah Gyan, ndlr) a obtenu le penalty, qu'André Ayew a converti. A la mi-temps, on a enfin compris qu'on était entré dans la cour des grands. Ce qui nécessite une prise de conscience de chacun, une réelle gestion des joueurs, et d'apporter du relief à notre jeu. Le Ghana, avec son expérience, a su gérer la pression. Nous avons tenté beaucoup mais hélas, sans que cela n'ait de succès. Notre niveau physique est suffisant pour ce type de compétition mais il y a d'autres secteurs que nous devons améliorer. Avec des géants comme l'Egypte et le Mali qui nous attendent, nous allons nous donner à 200% afin d'aller le plus loin possible".

Andre Ayew
(Milieu du Ghana, auteur du but de la victoire,
au micro de beIN Sports):
"Notre première mi-temps a été plutôt pas mal, on a su garder le ballon, faire le jeu, on a eu des occasions, même si on peut en mettre plus au fond. En deuxième mi-temps, on n'a pas fait ce qu'il fallait: avec les qualités qu'on a, il fallait garder plus le ballon, on devait essayer de faire courir cette équipe pour trouver ce deuxième but. Avec la chaleur, ce n'est pas facile, mais après deux, trois matches, on s'y habitue. Les premiers matches sont toujours difficiles, beaucoup de joueurs tirent la langue, mais ça se joue au mental, on a su être solide. (sur le titre final) On a les qualités, on a les joueurs, il faudra faire plus que ce qu'on a fait aujourd'hui. On a pas mal d'expérience, la plupart des joueurs ont joué quatre, cinq, six CAN. Il faut utiliser cette expérience-là et surtout beaucoup travailler. Cela fait 35 ans que cette CAN n'est pas rentrée au pays. Il ne faut pas s'enflammer".

Jordan Ayew
(Attaquant du Ghana, au micro de beIN Sports):
"L'essentiel était de prendre les trois points, ce n'était pas la manière, vu l’état du terrain. On a fait une grosse première mi-temps. Après, physiquement, on a eu du mal en deuxième mi-temps, mais c'est tout à fait normal, parce qu'on était à Dubaï avant (en préparation, ndlr) et ce n'est pas du tout ce temps-là. (sur son cas personnel) Cela fait deux saisons que ce n'est pas évident pour moi en Angleterre, mais j'ai la chance d'avoir un coach (en sélection) qui me fait énormément confiance. Le plus important, c'est de lui rendre cette confiance sur le terrain, et j'ai un peuple derrière moi. La CAN, c'est notre Coupe du monde. (sur le titre) On a un pays très exigeant. Cela fait cinq fois de suite qu'on est en demi-finale, alors si on va en finale et qu'on perd, ça ne sert à rien. On a des jeunes qui arrivent, c'est aussi une nouvelle génération qui est en train de se mettre en place petit à petit".

Sambou Yatabaré
(Milieu du Mali, au micro de beIn Sports):
"C'est difficile, une entrée dans la CAN. On est un peu déçus par le résultat. Mais c'est positif pour la suite. On va faire de mieux en mieux, on a une équipe assez jeune. On est en progression.”

Bakari Sako
(Ataquant du Mali au micro de beIn Sports):
"On a réalisé une bonne performance ce soir. On a un peu de frustration. Mais dans des conditions très difficiles, c'est de bon augure pour la suite. On n'a pas de grandes stars, la star c'est l'équipe. Certains ont fait une très très grande performance."

Jeudi 19 Janvier 2017

Lu 857 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs