Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ils ont dit




Eric Gerets, entraîneur de l'équipe marocaine: " Le dernier quart d'heure, on a eu des problèmes techniques au milieu de terrain. On a essayé de bloquer la ligne médiane, laisser venir l'adversaire et essayer de le surprendre sur un contre. On n'a pas pu faire notre jeu et on a été contraint de jouer de longues balles, mais les Gabonais étaient supérieurs sur ce plan. La deuxième mi-temps n'a pas été digne de l'équipe du Maroc. J'assume cette responsabilité, si cela peut aider mes joueurs à aller de l'avant".

Gernot Rohr, entraîneur de l'équipe gabonaise: "On a eu une première mi-temps difficile, car le Maroc était supérieur. A la reprise nous sommes passés à la vitesse supérieure et nous avons pu renverser la vapeur, mais pas seulement grâce à Cousin (aligné en 2è mi-temps, Ndlr), mais grâce au travail de toute l'équipe. J'avais confiance en mes joueurs, qui ont prouvé qu'ils ont un mental de fer. Mais, il reste quand même des choses à améliorer.  Contre la Tunisie, nous tenterons de terminer premiers pour pouvoir rester à Libreville".

Houssein Kharja, capitaine de l'équipe du Maroc: "C'est une grande déception car on avait le match en main. On a bien géré la première mi-temps et on a bien tenu le terrain. Mais, à la reprise, on a défendu bas, ce qui nous exposait au risque de recevoir un but tôt ou tard. Désormais, il faut se tourner vers l'avenir, car nous avons une génération prometteuse et un travail excellent a été fait. Il faut opter pour la continuité et apprendre de nos échecs".

Pierre-Emerick Aubameyang, attaquant du Gabon: "On a démontré qu'il faut bien savoir être patient. On était déterminé et grâce au public, qui n'a pas cessé de nous supporter, on a fait un bon match".

Sami Trabelsi, sélectionneur de la Tunisie: "Nous avons eu affaire à une équipe organisée, qui a démontré ses vraies capacités, qui maîtrisait les contres et se devait absolument de gagner. Après le premier but, nous sommes passés par une phase de vide, lors de laquelle les joueurs étaient éloignés l'un de l'autre. Nous n'avons pas fait montre de notre véritable valeur. Nous avons gagné, c'est l'essentiel. A ce niveau de la compétition, il faut savoir défendre ses chances jusqu'au bout".

Rolland Kourbis, co-sélectionneur du Niger: "Nous avons payé aujourd'hui notre engagement à fond lors du match précédent. Face au Gabon, nous avons perdu deux joueurs sur blessure. En plus, l'équipe a dû se dépenser trop et n'était pas prête à jouer un deuxième match en trois jours. Je félicite la Tunisie car elle a su gagner. Je félicite également nos joueurs pour leur prestation. Je ne sais pas si nous méritions le nul. Il faut analyser ce match et se préparer pour la CAN-2013".

MAP
Lundi 30 Janvier 2012

Lu 267 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs