Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Illogisme gouvernemental




Illogisme gouvernemental
Le gouvernement Benkirane ne se lasse pas de produire un double discours, à moins qu’il ait complètement perdu la boussole. C’est visible à l’œil nu. Les Pjdistes au pouvoir cherchent à tout prix à être les frères de tout le monde, ce qui est anormal et malhonnête dans le jeu politique. Mais au-delà du caractère lunatique dégagé par le PJD, entre le conformisme de Benky  et le pseudo « révolutionnisme » d’Aftati, le gouvernement islamiste est désespérément illogique et incohérent dans une autre sphère.  
Il y a quelques jours, Mbarka Bouaida, la ministre déléguée aux Affaires étrangères, a déclaré à Washington que le Maroc lutte contre le terrorisme à l’intérieur et à l’extérieur du pays, on serait plutôt enclins à acquiescer, sauf que la jeune ministre a dû oublier que son collègue dans le gouvernement, à savoir le ministre de « la Justice et des Libertés », vient d’élaborer un projet de Code pénal contenant des dispositions rétrogrades et moyenâgeuses, qui semblent proches dans le fond et l’esprit de la pensée intégriste réprimant les libertés individuelles et collectives. Nous n’avons rien inventé, il suffit juste de rappeler qu’au 21ème siècle, le gouvernement marocain propose un projet de Code pénal incluant ce qui est bizarrement qualifié de « crimes d’honneur ».  Mbarka Bouaida, comme le reste des responsables dans notre pays, devrait savoir que le combat contre le terrorisme est lié étroitement au changement sociétal passant par l’élaboration de lois respectant les libertés et les droits de l’Homme et par un enseignement et des médias qui transmettent les valeurs universelles. L’approche sécuritaire n’est pas la seule solution. 
Dans le même sens, est-il logique qu’un ministre maintient l’incrimination de l’avortement dans le projet du Code pénal, alors que le Maroc connaît un débat national sur la question ? Exprime-t-il  implicitement de cette manière la position de son parti ? Certainement. Mais ce qui est évident aujourd’hui, c’est que l’attitude du ministre de « la Justice et des Libertés » incarne l’esprit de tout un gouvernement irresponsable constitué d’une majorité faible et hétérogène, faisant défaut de clarté dans les positions et de cohérence dans les décisions. Devant tout cela, le chef du gouvernement demande que l’on garde le silence et que l’on cesse de « perturber » ce qu’il appelle la « marche de la réforme ». Nous sommes de ce fait appelés à applaudir ses retentissants échecs et à contempler, en silence, l’illogisme de tout un gouvernement.  
 

Mohammed Hamza Hachlaf
Lundi 13 Avril 2015

Lu 943 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs