Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Il est nécessaire d’unir toutes les forces pour faire face au projet raté par le PJD

Le gouvernement prend trop à la légère ses responsabilités à l’égard du peuple marocain




Il est nécessaire d’unir toutes les forces pour faire face au projet raté par le PJD
Le Bureau politique de l’USFP a tenu le 2 septembre sa réunion hebdomadaire consacrée à l’examen  de nombreux points dont  la rentrée politique, sociale, les préparatifs de l’anniversaire de la Journée de la fidélité et du Conseil national  extraordinaire pour l’adaptation des lois et règlements internes. A l’ordre  du jour figuraient également les échéances organisationnelles, notamment les  congrès provinciaux et régionaux, le Congrès national des femmes ittihadies ainsi que les congrès régionaux de la Jeunesse Ittihadia. Au programme de cette réunion, il a été question aussi des propositions de lois organiques et de l’organisation d’une journée d’étude sur les  médias partisans et de conférences respectives sur la problématique culturelle au Maroc, la question religieuse, l’intégrité territoriale ainsi que l’enseignement.  
Le Bureau politique a pris acte du rapport du Premier secrétaire, Driss Lachgar, portant sur la situation politique marquée par une crise chronique du  gouvernement et ses effets négatifs sur le paysage politique, économique et social et son impact sur l’opérationnalisation de la Constitution, les projets de développement et les intérêts et droits des citoyens.
Le Bureau politique a présenté également un exposé sur l’évolution  de la coordination avec le Parti de l’Istiqlal et les perspectives de son renforcement  conformément à la teneur du communiqué commun rendu public le 15 juillet 2013.
Concernant le volet organisationnel, le Bureau politique a examiné de nombreux dossiers  portant sur les préparatifs des congrès des femmes ittihadies et de la Jeunesse Ittihadia, les réunions régionales, provinciales et sectorielles, les préparatifs  en cours pour l’organisation de plusieurs manifestations avec en tête la réunion extraordinaire du Conseil national .
Après les débats, le Bureau politique considère que la crise gouvernementale que connait notre pays, n’est pas liée à l’échec du chef du gouvernement, à ce jour, pour constituer une majorité homogène, mais il s’agit d’une crise qui traduit une incapacité dans la gestion de la chose publique et l’absence d’une culture de management des affaires de l’Etat.  
Le Bureau politique a souligné son rejet catégorique de la série de régressions notoires que connait notre pays,  particulièrement l’incapacité de l’opérationnalisation des principes démocratiques contenus dans la réforme constitutionnelle; dans l’absence des projets de lois organisationnelles et conseils ainsi que d’autres dispositions susceptibles de concrétiser la réforme précitée. Et ce, dans le processus de transition démocratique répondant aux aspirations et doléances exprimées par le peuple marocain lors de son vote sur la Constitution de 2011.   
Le Bureau politique a examiné de manière profonde les dangers qui menacent la situation économique et sociale, ainsi que la stabilité du pays à la lumière des défis d’ordre national, régional et international. Il a exprimé, à cet effet, sa grande inquiétude quant à l’absence d’une stratégie efficiente de la part du gouvernement qui sous-estime ses responsabilités à l’égard du peuple marocain et  propage des données erronées, ce qui fait part d’une confusion notoire et d’une grande faiblesse pour ce qui est de la résolution de la crise économique et sociale et expose  notre pays à des horizons incertains.
Pour faire face à cette crise, le Bureau politique a insisté sur le fait de rassembler l’ensemble des forces politiques et démocratiques, les organisations syndicales et les instances actives dans le militantisme démocratique pour contrer le projet vain, initié par le Parti de la Justice et du Développement à la tête de l’Exécutif.
Dans ce cadre, tout en saluant la poursuite de la coordination avec le Parti de l’Istiqlal à différents niveaux, politique, parlementaire, social, ainsi que des droits de l’Homme, le Bureau politique considère que le PI a été tout au long des années un allié principal dans la bataille de la transition démocratique.
Dans son examen de la situation régionale et internationale, le Bureau politique a réitéré le refus de l’USFP de toute intervention militaire étrangère en Syrie, surtout que ses effets dévastateurs sur le peuple syrien seront graves et qu’elle n’apportera pas de solution à la situation politique dans ce pays.
Le Bureau politique a appelé au recours aux solutions politiques alternatives qui garantissent aux Syriens la démocratie, la sécurité et la stabilité, de se débarrasser de la tyrannie représentée aussi bien par le régime que par les groupes fondamentalistes extrémistes qui dominent l’opposition.
Par ailleurs, les membres du Bureau politique ont pris un ensemble de décisions concernant notamment la poursuite de la préparation de la tenue du Congrès des femmes ittihadies en coordination avec le Secrétariat national. Une réunion aura lieu, à cet effet, le 14 septembre courant conformément aux résolutions du Conseil national qui a eu lieu dernièrement.
Le Bureau politique a salué le travail sérieux entrepris par l’ensemble des Ittihadi(e)s pour ce qui est de la préparation du Congrès de la Jeunesse ittihadie. Il a aussi relevé le succès des congrès régionaux tenus jusqu’ici. Il a également décidé de prendre des mesures disciplinaires conformément aux lois en vigueur à l’encontre d’une minorité d’individus qui ont pris part à des tentatives de destruction à Fès. A ce propos, le Bureau politique a dénoncé la campagne de désinformation médiatique qui a accompagné ces actes lamentables de vandalisme.
A l’issue des travaux, et dans le cadre des structures du parti aux niveaux national, régional, provincial et sectoriel, les responsables des commissions et des groupes de travail ont été chargés d’une mission relative à la préparation de projets concernant les médias, la culture, l’enseignement, la chose religieuse, l’intégrité territoriale, la Journée de la fidélité et d’autres missions organisationnelles.  

Libé
Jeudi 5 Septembre 2013

Lu 535 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs