Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Idriss El Mehdi sur les cordes du guembri

Son nouvel opus, «Wild Bird», offre une nouvelle saveur musicale




Idriss El Mehdi sur les cordes du guembri
Pétri d’une double culture franco-marocaine, Idriss El Mehdi a eu la chance d’être bercé, dès son jeune âge, par la musique classique arabe et la mélodie occidentale, imprégnée de jazz et de rock.
Jeune homme, il suit un parcours artistique dans les grandes écoles américaines de musique en France, tout en conservant des liens solides avec son pays natal. Pianiste hors pair, il accompagne les ténors dans les rares clubs de jazz à Casablanca.
Dix ans plus tard, il fera une rencontre qui va changer le cours de sa vie. Il découvrira l’univers du spiritualisme soufi populaire, en côtoyant le maâlem gnaoui Mahmoud Guinea.
Cette rencontre a contribué à la naissance d’un air musical original: un blues-funk. Il s’agit d’une fusion inédite, mêlant rythme anglo-saxon, rock et blues… le tout irrigué d’un parfum africain. Pour assouvir sa passion, le jeune virtuose n’hésite pas à substituer à la contrebasse, le fameux  guembri qui traduit parfaitement l’âme afro-gnaoua.
Il entreprend alors une série d’expériences, entre afro-jazz, chansons à textes et collaborations avec des grands noms de la pop et du rock français et internationaux.
Il décide de consolider son penchant pour la « folk song » américaine et se lance dans l’aventure, à la quête du rythme renversant et des thèmes originaux, s’inspirant des thèmes sociaux.
Idriss El Mehdi nous fait découvrir cette nouvelle saveur musicale en nous proposant son premier album intitulé « Wild Bird » qui s’ouvre sur «No Problem», titre écrit par Pierre Grillet.
C’est un magnifique opus couleur pop, où l’on décèle à peine le guembri, fondu dans des arrangements épurés.
Suivi d’autres titres alléchants tel «Kill The Beast» conçu dans une tradition folk portée par un rythme chaloupé, «Guembaia», «Pianofor Kayi» et «Goddamn The Pusher Man».
Il a clôturé son album par «One O One», un couplet suave écrit par Lyly M, la soeur d’Idriss faisant part, de son parcours et de son incontournable talent.

Yassine Jihane(stagiaire)
Vendredi 17 Mai 2013

Lu 497 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs