Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Idlib en Syrie bascule sous le contrôle des groupes islamistes


Les forces du régime exécutent quinze personnes avant leur évacuation



Idlib en Syrie bascule sous le contrôle des groupes islamistes

Plusieurs groupes islamistes, dont le Front al Nosra (affilié à Al Qaïda), se sont emparés d'Idlib, ville de 100.000 habitants du nord-ouest de la Syrie, ont rapporté samedi des combattants et l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Avec la chute de cette ville, les insurgés contrôlent désormais la totalité de la province d'Idlib, deuxième province à être totalement entre leurs mains après celle de Rakka, fief de l'Etat islamique, dans le Nord-Est.
Des groupes islamistes ont formé une alliance, qui comprend le mouvement intégriste Ahrar al Cham et le Djound al Aksa, mais pas l'Etat islamique (EI). Ils ont lancé mardi une offensive pour s'emparer de la ville et baptisé cette opération "Armée du Fatah", allusion aux conquêtes arabes qui avaient propagé l'islam à travers le Proche-Orient à partir du VIIe siècle.
La ville d'Idlib, qui n'avait jamais été aux mains des islamistes depuis le début de la crise syrienne en mars 2011, se trouve non loin de l'axe routier stratégique qui relie Damas à Alep, et est également relativement proche de la province côtière de Lattaquié, l'un des fiefs du régime de Bachar al Assad.
Les groupes qui ont pris part à l'assaut ont posté des vidéos sur Internet montrant leurs combattants dans les rues de la ville. Ces rues semblent désertes, à l'exception de dizaines de combattants et de quelques blindés.
Les autorités syriennes n'ont pas réagi pour l'instant à l'annonce par l'OSDH de la chute d'Idlib. Cette organisation proche de l'opposition et basée à Londres s'appuie sur un réseau d'informateurs sur le terrain pour suivre l'évolution du conflit.
Toutefois, les médias officiels faisaient état de la poursuite des combats à Idlib et la télévision nationale affirmait que l'armée avait réussi à stopper la progression des insurgés à partir des flancs nord, est et sud de la ville.
De son côté, Rami Abdelrahman, qui dirige l'OSDH, avait déclaré à la mi-journée que les insurgés avaient "pénétré dans la ville par plusieurs côtés, mais l'assaut majeur a été lancé à partir des flancs nord et ouest".
Au moins quinze prisonniers ont apparemment été exécutés par les forces du régime avant la prise de la ville syrienne d'Idleb (nord-ouest) par les combattants d'Al-Qaïda et de leurs alliés, a rapporté dimanche une ONG syrienne.
Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), "quinze corps ont été découverts dans un centre de détention" et ces hommes "auraient été exécutés par les forces du régime avant la prise d'Idleb".


Libé
Lundi 30 Mars 2015

Lu 648 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs