Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Huitième Congrès de la Chabiba ittihadia : Nous lutterons avec fermeté contre toute intervention visant la création de majorités factices




Huitième Congrès de la Chabiba ittihadia : Nous lutterons avec fermeté contre toute intervention visant la création de majorités factices
Le huitième Congrès national de la Jeunesse ittihadie qui s’est tenu les 5 et 6 juillet 2014 au Complexe Moulay Rachid dans la ville de Bouznika, sous l’égide du Bureau national de la Chabiba ittihadia, a notamment été marqué par l’important discours du Premier secrétaire du Parti, Driss Lachguar.
Le Bureau national loue les grands efforts déployés par la commission préparatoire dans la présentation de rapports précis concernant la situation de notre jeunesse à différents niveaux : estudiantin, associatif, médiatique et politique ainsi que les questions se rapportant à l’identité de la Chabiba ittihadia et son expérience militante.
Tout en adoptant ces rapports et en tenant compte des contributions apportées par les congressistes à leur sujet et les différents amendements allant dans le sens de l’optimisation de l’action de la Chabiba ittihadia pour l’adoption de projets et de propositions, le Bureau national recommande la consolidation et l’enrichissement du dialogue inter-jeunes sur les questions ayant fait l’objet de ces rapports via l’organisation à cet effet de rencontres,  congrès, colloques et tables rondes.
Le huitième Congrès national tenu après la dynamique populaire qui a abouti à d’importants changements dans la structure politique de bon nombre de pays dans la région de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient et qui ont eu des répercussions  importantes dans la refonte du paysage politique dans ces pays, ce qui s’est également répercuté sur la situation générale au Maroc qui a connu, à son tour, une dynamique l’ayant conduit au Mouvement du 20 Février. La même dynamique a contribué à la consolidation de la revendication historique de notre parti et du Mouvement ittihadi en tant que prolongement du Mouvement national et consistant à la nécessité de faire évoluer la structure du système politique à travers l’instauration d’une monarchie parlementaire en tant que perspective politique visant une vraie séparation des pouvoirs et une immunisation de la pratique politique  contre l’utilisation de l’argent et contre la prévarication. Les changements survenus ont, par ailleurs, abouti au renforcement de l’institution de la présidence du gouvernement au sommet du pouvoir exécutif ainsi que celui de l’institution législative et la consolidation de l’indépendance de la justice, l’élargissement de la marge des libertés et la participation des femmes et des jeunes à la gestion de la chose publique.
Le Congrès relève la dynamique de la jeunesse ayant débouché sur les échéances du 25 novembre qui ont vu le courant conservateur arriver en tête avec la formation d’une coalition gouvernementale hybride qui n’a pu satisfaire les aspirations des couches populaires. Les politiques et les orientations conservatrices de l’Exécutif ont démontré une grande régression quant aux acquis historiques du peuple marocain dans les domaines social, politique, culturel et économique. Ceci s’est traduit par l’augmentation des prix, l’atteinte au pouvoir d’achat des citoyens, la  soumission aux orientations dictées par les institutions financières internationales via l’endettement du Maroc, l’application  d’une politique fiscale capitaliste qui risque de menacer la stabilité de l’économie marocaine. La politique du gouvernement actuel a également donné lieu à une régression au niveau des droits de l’Homme, tant en ce qui concerne la question féminine, qu’au niveau de la restriction de la liberté d’opinion et d’expression et les arrestations politiques arbitraires. Partant de là, nous réclamons la libération de tous les détenus politiques et d’opinion, ainsi que ceux des mouvements de protestation et de chômeurs.
Le VIIIème Congrès national enregistre l’inadéquation des nombreuses décisions et pratiques du gouvernement suite à la violation des droits fondamentaux des jeunes et des citoyens, la pression systématique sur leur pouvoir d’achat puisque les politiques actuelles ne peuvent que menacer la stabilité du pays en attisant les tensions sociales et ce, en ne  répondant pas favorablement aux revendications populaires à travers un dialogue sérieux, reflétant les orientations progressistes et l’interprétation démocratique de la Constitution de 2011 en intégrant, de manière élargie, les jeunes et les citoyens dans l’élaboration et l’exécution des décisions.
Dans ce contexte marqué par des régressions, la jeunesse marocaine constitue aujourd’hui la couche la plus vulnérable des politiques publiques suivies par le gouvernement actuel, surtout pour ce qui est de l’emploi, en fermant toutes les voies d’accès à l’emploi, en asphyxiant l’investissement, ainsi qu’en acculant l’université marocaine à un retour en arrière, dans une tentative de mainmise et une résurgence de la violence et des anciennes pratiques répressives.
C’est avec fierté que le Congrès enregistre le rôle de leadership joué par les jeunes Ittihadis dans les différents domaines, salue les mémoires des regrettés de la Chabiba ittihadia de la ville d’Oujda, annonce que les militants de la Chabiba emprunteront le même chemin que celui des défunts et présente ses condoléances les plus attristées à la famille du regretté Karim Lachkar. De même qu’il demande que toute la vérité soit faite sur les circonstances du décès du défunt alors qu’il était arrêté par la police d’Al Hoceima et que l’opinion publique soit informée sur cette mort suspecte.
Le Congrès considère également que les élections communales de 2015 constituent un rendez-vous incontournable pour procéder à un saut qualitatif dans l’histoire de ces échéances au Maroc. Elles doivent être préparées au niveau politique, législatif et territorial selon une vision à même de lutter contre «le commerce électoral» et les conseils des notables. En tant que jeunes aux côtés  des forces vives du pays,  nous lutterons avec fermeté et responsabilité contre tout laxisme ou hésitation dans ce cadre, contre toute intervention politicienne en vue de créer des majorités factices  et tout jerrymandering électoral, lesquels sont autant d’actes criminels à l’endroit de la démocratie.
Tout en se remémorant avec fierté la lutte des forces de libération et de démocratie dans notre pays, dans le monde arabe et ailleurs, le VIIIème Congrès de la Chabiba exprime son attachement à l’intégrité territoriale du Maroc et sa profonde conviction que le Plan d’autonomie au Sahara sous souveraineté marocaine présenté par le Royaume reste le cadre idéal pour mettre fin à ce problème artificiel.
De ce fait, le  VIIIème Congrès appelle nos jeunes frères de l’Algérie à adhérer à cette vision qui nous permettra  l’édification d’une entité maghrébine qui sera au service de nos objectifs économiques et politiques et à même  de conforter notre position et nos intérêts dans la région et dans le monde. Le Congrès confirme également  son soutien total au combat du peuple palestinien et à son droit à la liberté et à la dignité et à l’édification de son Etat indépendant avec Al Qods pour capitale.
La Chabiba ittihadia, alors qu’elle organise son Congrès national, tient à remercier tous les jeunes, les forces vives et tous les citoyens qui ont manifesté leur intérêt à la vie interne de notre organisation et qui aspirent à ce que la Chabiba reste une école d’encadrement et de formation de jeunes, et que l’USFP reste un parti fort, actif dans la vie politique nationale, et un grand pilier pour la démocratie et la liberté au Maroc. Nous leur confirmons, tous, notre attachement aux valeurs de l’USFP et son héritage militant, l’héritage de Mehdi Ben Barka, de Omar Benjelloun et de Abderrahim Bouabid. Et nous leur exprimons notre engagement à adhérer à leurs préoccupations et leurs problèmes et à prendre des initiatives sérieuses après la fin des travaux de notre Congrès national en vue de constituer un front de jeunesse démocratique et forte pour le changement et la réforme.
Nous exprimons également notre engagement à œuvrer inlassablement pour réformer notre organisation en renforçant la démocratie interne, en respectant la diversité des idées et des projets, en modernisant les mécanismes organisationnels, et en œuvrant à encadrer les jeunes Marocains pour la défense des valeurs de liberté, de justice, et d’égalité, et la lutte contre l’isolement, la léthargie et le conservatisme.
La Chabiba ittihadia s’adresse à tous les jeunes convaincus de larges perspectives de l’action des jeunes et de la social-démocratie pour leur dire que la Chabiba ittihadia est leur organisation et que le parti des Forces populaires est leur parti et leur outil politique et culturel pour construire une nouvelle société.
Vive la Chabiba ittihadia
Vive l’USFP 

Mercredi 9 Juillet 2014

Lu 1754 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs