Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Huit policiers tués par des hommes armés au sud du Caire


Morsi échappe à une autre peine capitale dans un procès pour espionnage



Des hommes armés ont abattu huit policiers en civil au sud du Caire, dans le district de Helwan, a annoncé dimanche le ministère égyptien de l'Intérieur.
Les policiers circulaient à bord d'une camionnette lorsqu'un pick-up leur a barré la route samedi soir. Ses occupants ont alors criblé de balles, à l'arme automatique, le véhicule des policiers, a précisé le ministère.
Un lieutenant et sept agents ont été tués, selon le ministère. L'attaque n'a pas été revendiquée mais des jihadistes, dont des combattants de la branche égyptienne du groupe Etat islamique (EI), ont tué des centaines de policiers et soldats depuis que l'armée a destitué le président islamiste démocratiquement élu Mohamed Morsi en 2013.
Les attaques contre les forces de sécurité sont commises pour la plupart dans le Sinaï, péninsule désertique de l'est de l'Egypte. Mais elles ont aussi lieu parfois au Caire et dans le delta du Nil.
En juin 2015, des hommes armés avaient ainsi tué un policier en faction devant un musée dans le district de Helwan où a eu lieu l'attaque contre les policiers samedi soir.
L'EI a affirmé avoir commis des attaques au Caire dont une tentative d'assassinat du ministre de l'Intérieur en 2013 et un attentat à la bombe contre le consulat italien en juillet 2015.
L'organisation jihadiste a également revendiqué l'attentat contre un avion russe qui venait de décoller de la station balnéaire de Charm el-Cheikh, dans le Sud-Sinaï et qui a tué ses 224 occupants le 1er octobre 2015.
Le régime du président Abdel Fattah al-Sissi a échoué jusqu'à présent à mettre fin à cette insurrection même si l'armée affirme avoir tué plus de 1.000 jihadistes.
Ex-commandant de l'armée, Sissi est accusé par les organisations internationales de défense des droits de l'Homme d'avoir instauré un régime ultra-autoritaire, réprimant implacablement toute opposition, qu'elle soit islamiste, laïque ou libérale.
Un tribunal égyptien a condamné à mort samedi six co-accusés de l'ex-président islamiste Mohamed Morsi mais a épargné la potence à ce dernier, ajournant au 18 juin son verdict final dans ce procès pour espionnage.
Par ailleurs, l'ex-président, destitué en juillet 2013, est jugé avec 10 co-accusés pour la livraison présumée de "documents relevant de la sécurité nationale" au Qatar, selon l'acte d'accusation.
Le président du tribunal a sollicité samedi l'avis du mufti - l'interprète officiel de la loi islamique dans le pays - comme le veut la loi pour les condamnations à mort. L'avis de cette autorité religieuse n'est pas contraignant mais il est généralement suivi.
Le 18 juin la Cour confirmera ou infirmera les peines de mort, et prononcera son verdict à l'égard des cinq derniers accusés, dont Morsi. Présent à l'audience, Morsi a salué les avocats et les journalistes à son entrée dans le box des accusés, sourire aux lèvres.
Le Qatar, riche émirat gazier du Golfe, était l'un des principaux soutiens de Morsi, destitué par l'ex-chef de l'armée et actuel président Abdel Fattah al-Sissi.
Il s'agit du quatrième procès contre Morsi, issu de la confrérie des Frères musulmans, classée organisation "terroriste" par les autorités. L'ex-président a déjà été condamné à mort en première instance, à la prison à vie et à 20 années d'incarcération dans trois autres affaires.
Parmi les six personnes condamnées à mort samedi, figurent notamment trois journalistes jugés par contumace et accusés d'avoir servi d'intermédiaires, dont Ibrahim Mohamed Hilal, présenté par le parquet comme un rédacteur en chef de la chaîne d'information qatarie Al-Jazeera, ainsi que Alaa Omar Mohamed Sablan, présenté comme un journaliste de nationalité jordanienne de la chaîne.
Un responsable d'Al-Jazeera a indiqué à l'AFP que Hilal était un "conseiller" du président de la chaîne.

Libé
Lundi 9 Mai 2016

Lu 603 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs