Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Houcine Tallal : Une pyramide de la peinture marocaine




Houcine Tallal est sans nul doute l'un des piliers de la peinture au Maroc. C'est l'un des peintres qui ont pu avoir une formation en France pendant ce que l'on peut appeler les années d'or, c'est-à-dire dans les années soixante. C'était une occasion inespérée pour faire la connaissance de grandes personnalités artistiques et de rencontrer de grands noms qui marquaient  cette époque.
Cela a permis à Tallal d'approfondir ses connaissances et de perfectionner sa méthode et son approche. Certes, pas loin de là, était Chaibia, la mère et l'inspiratrice. Tallal et Chaibia représentaient deux tendances totalement  différentes mais combien complémentaires. A l'approche académique se conjuguait  la démarche spontanée, d'où la naissance de deux talents particuliers.
On reproche cependant à Tallal son absence au niveau  des  expositions ou plutôt une certaine réticence du fait qu'il ne se manifeste que rarement. On  trouvait une explication à cette absence du vivant de Chaibia surtout depuis qu'elle était tombée malade. Mais aujourd'hui, rien n'explique cette éclipse surtout que le travail de Tallal est estimé et coté.
Les dernières expositions en date étaient celles de la galerie Mémoart à Casablanca et de la Fondation Mohammed IV à Rabat. Les deux expositions ont connu un grand succès ; preuve que le public et surtout les connaisseurs sont toujours à l'affût et attendent des nouveautés avec impatience.
Rarement des expositions ont remporté un tel succès et malgré leurs grands formats, les toiles exposées ont toutes été vendues.
Des visages et toujours des visages. Tantôt des clowns, tantôt  des dames bien coiffées, les personnages peints par Tallal se ressemblent beaucoup mais en apparence seulement. L'empreinte de l'artiste est certes visible, mais entre une toile et une autre, entre un personnage et un autre, c'est tout un monde. Chaque personnage apporte son lot d'interrogations, de préoccupations et  de soucis. En fait, aucun personnage ne ressemble à l'autre même s'ils sont tous exécutés de la même manière.
C'est cela qu'on appelle la créativité, car le bon artiste n'a pas à faire étalage de plusieurs techniques et approches à la fois pour prouver son talent. Il peut le faire à partir d'un seul élément ; c'est ce que réalise justement Houcine Tallal dont les personnages n'ont de pareil nulle part.  
La scène artistique a tellement besoin de grands artistes comme Tallal surtout en ces temps de cacophonie et confusion tous azimuts. Le public tout comme les jeunes artistes ont besoin, aujourd'hui plus que jamais, de grands noms pour les encadrer et leur montrer la voie de la véritable création. Actuellement, la scène croule sous un nombre de plus en plus croissant de personnes qui intègrent le domaine artistique pour le seul  souci du gain car elles ont constaté qu'il existe un marché potentiel dont les contours ne sont pas encore bien définis mais qui se prête donc à la spéculation et aux considérations mercantiles.
 

par Abdeslam Khatib
Vendredi 10 Septembre 2010

Lu 550 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs