Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hôpital provincial de Khénifra : Gestion anarchique et mauvais réaménagement




Chassez le naturel, il revient au galop ! A peine réaménagé il y a quelques mois avec une enveloppe de plus de 13,5 millions de dirhams, l'hôpital provincial se retrouve aujourd'hui dans un état piteux. Ce projet d'aménagement et d'équipement de l'hôpital a été financé dans le cadre d'un partenariat notamment entre le ministère de la Santé (5,238 MDH consacrés à l'aménagement) et le ministère de l'Intérieur (5 MDH destinés à l'équipement).
Avec les premières pluies, les urgences, la maternité et les services de réanimation se retrouvent avec une étanchéité qui laisse beaucoup à désirer et nuit au personnel et aux malades. La salle de permanence de l'infirmerie de garde de la maternité est inondée et le personnel se transforme en agent de nettoyage et travaille dans des conditions intolérables. La peinture des murs craquelle. Il semblerait que les travaux de réaménagement et de construction n'ont pas été réalisés dans les normes et que malgré tout la réception a été faite.
Certains spécialistes estiment qu'il y aurait fraude en matière de construction. De plus et de sources syndicales, la restauration fait l'objet de plusieurs contestations et de la part du personnel et des malades.  Les mêmes sources hospitalières ont confirmé à "Libé", le comportement humiliant de la directrice envers le personnel de l'hôpital et les malades qui se voient leur certificat d'indigence rejetée et qui sont sommés de payer en dépit de leur précarité. Mais le fléau dont souffre le citoyen à l'hôpital de Khénifra reste la corruption qui semble devenue "légale" dans un établissement hospitalier public où l'on "paie au même titre que dans une clinique".
Le bouquet serait, selon toujours des sources hospitalières, la manière dont on gère le parc auto dudit établissement. Il semblerait qu'on magouille au niveau de la gestion du carburant, et ce entre le volume de la dotation qui reste élevé par rapport au kilométrage très minime. Une simple manipulation du côté de l'électricien pour véhicule suffirait pour établir l'équilibre entre les deux sans que le véhicule ait roulé un kilomètre. Concernant les réparations, des combines seraient également au menu des triches au parc de l'hôpital provincial de Khénifra. 

KAMAL MOUNTASSIR
Jeudi 21 Octobre 2010

Lu 764 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs