Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hommage appuyé au romancier Mohamed Berrada à Rabat

L’écrivain a récemment remporté le Prix Katara du roman arabe




 Des critiques littéraires marocains ont rendu hommage, mardi soir à Rabat, au romancier Mohamed Berrada, le qualifiant de "professeur de toute une génération" et pionnier de la critique littéraire marocaine, fort de ses œuvres créatives qui ont enrichi le patrimoine littéraire national.
A travers leurs témoignages, des critiques ayant suivi de près le parcours de M. Berrada, mais aussi ses étudiants, ont illustré la riche expérience de ce grand homme de lettres et romancier, jalonnée d'une production ininterrompue depuis plus d'un demi-siècle, animé en cela par sa conviction inébranlable du rôle indispensable de la culture dans la société. Récent lauréat à Doha du Prix Katara du roman arabe pour son oeuvre "Une mort différente", M. Berrada est un pionnier et fondateur de la critique littéraire contemporaine au Maroc, souligne Najib El Aoufi, rappelant que le romancier marocain a consacré de longues années au crépuscule de sa carrière à la critique et à la traduction.
Pour Said Yaqtine, M. Berrada représente une génération toute entière, nationaliste et démocrate qui a vécu l'avènement de l'indépendance du Maroc et le début de la construction d'un Etat et d'une société modernes, faisant observer que les nouvelles générations ont aussi été influencées par son rôle pionnier durant ses passages notamment dans le journal "Al Moharrir", l'Union des écrivains du Maroc et le magazine "Afaq". Yaqtine souligne, en outre, que le roman "Le jeu de l'oubli" a constitué un tournant décisif dans le parcours de M. Berrada, qui a conféré un caractère prioritaire à la culture dans toute approche des questions Etat-Société, insistant sur la nécessité pour les jeunes écrivains et critiques de nouer un lien avec ce grand romancier et de profiter de sa riche expérience.
Prenant la parole à cette occasion, Mohammed Berrada a évoqué ses principales expériences dans le monde des lettres et de la culture, relevant que le fait d'appartenir à une génération de vétérans ayant vécu la colonisation puis l'indépendance, a laissé naître chez lui une "politisation" précoce qui a permis de découvrir le monde à travers la langue arabe en dépit de la marginalisation systématique voulue à cette langue par le colonisateur. M. Berrada se remémore, en ce sens, que l'engagement était l'horizon naturel qui se profilait pour lui et sa génération en vue de défendre les valeurs nationales, historiques et linguistiques, face aux tentatives d'oblitération et de dénigrement.
Le romancier s'est également arrêté sur l'élément de mémoire fortement présent dans ses textes, précisant que cette orientation n'est nullement destinée à la fixation du temps et des choses, mais fait appel plutôt à la mémoire qui "nous aide à revivre nos expériences passées de façon différente" à travers l'imagination, conscient que "l'expression de soi ne peut être réalisée que par un travail créatif qui puise dans notre expérience dans la vie".
Cette soirée a été marquée par la présentation du livre collectif "A la recherche de soi, entre deux générations", paru récemment aux éditions "Dar Al-Amane" et comprenant des interviews et analyses axées sur l'expérience de l'écrivain Mohamed Berrada.

Vendredi 27 Octobre 2017

Lu 830 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs