Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hommage à l'artiste plasticien Mekki Megara




L'Association Tétouan-Asmir a rendu, samedi soir, un dernier hommage à l'artiste plasticien, feu Mekki Megara décédé le 11 novembre dernier à Martil, à l'âge de 73 ans, des suites d'une maladie.
Lors d'une cérémonie organisée en commémoration du 40ème jour du décès de ce peintre, l'ONG a présenté un ouvrage sous forme d'album photos de toutes les oeuvres du défunt.
Entamé de son vivant grâce à l'initiative de l'historien Mhamed Benaboud avec l'aide de l'artiste peintre Bouabid Bouzaid, directeur du musée de l'Art moderne à Tétouan, cet ouvrage est préfacé par ces deux derniers ainsi que par Dr. Benjelloun et José Luis Gomez Barcelo de l'Académie Royale des Beaux Arts de San Telmo en Espagne.
"Mekki Megara est un peintre un peu touche à tout même si les paysages, les portraits et les natures mortes semblent emporter sa faveur", écrit le poète Benjelloun dans la préface du livre, soulignant que cet artiste a dressé de très beaux portraits classiques dont il n'a négligé aucun détail, fût-il infime.
En somme, Megara n'a rien à envier aux portraitistes les plus célèbres de l'histoire de la peinture. Il a connu de nombreuses tendances artistiques allant du classicisme à l'expressionnisme et à l'art abstrait, selon le concepteur de cet ouvrage, M. Benaboud qui explique cette polyvalence par "sa capacité d'innover" avant de conclure que "son oeuvre vivra éternellement".
Dans son témoignage sous le titre "Mekki Megara entre la réalité et le trompe-l’oeil", José Luis Gomez estime que le défunt est "sans doute l'un des pionniers de l'art contemporain marocain. Un artiste qui, avec ses pinceaux, a écrit des pages brillantes de l'histoire de l'art national et international, laissant une trace indélébile chez ses élèves et amis et une oeuvre à l'épreuve du temps en raison de sa qualité".
Même son de cloche chez l'artiste peintre Bouzid Bouabid qui a retracé le parcours de celui qui fut d'abord son professeur avant de devenir son ami, insistant en particulier sur la modestie et l'humanisme de celui qui n'a jamais caché son amour pour la Colombe Blanche.
Né en 1933 à Tétouan, Mekki Megara a intégré en 1952 l'Ecole des beaux arts de la même ville avant de s'envoler, trois ans plus tard, pour l'Espagne où il a poursuivi ses études à l'Ecole supérieure des beaux arts (Santa Isabel de Hungria) et l'Ecoles Supérieure des beaux arts (San Fernando) de Madrid (1959).
De 1960 à 1962, il a travaillé comme professeur de peinture et de perspective avant de prendre sa retraite pour se consacrer exclusivement aux arts plastiques.
Mekki Megara a réalisé diverses expositions individuelles et collectives aussi bien au Maroc qu'à l'étranger. Ses oeuvres se trouvent dans des collections privées et publiques notamment au Maroc, en France, en Espagne, en Italie, aux Etats-Unis, en Tunisie, en Syrie et en Irak.
Outre ses talents d'artiste plasticien, feu Megara a également dessiné plusieurs pièces de monnaie de collection, frappées par Bank Al Maghrib.

L
Mardi 22 Décembre 2009

Lu 709 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs