Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Homeland” de Hindi Zahra, sacré meilleur album de musiques du monde

Née à Khouribgha, Hindi Zahra est descendante d’une grande lignée de musiciens berbères et touareg




Les douze trophées des «Victoires de la musique»
 ont été attribués, vendredi au cours
d’une soirée censée résumer, en trois
heures, l'actualité musicale de l'année écoulée.
La cérémonie, marquée par des hommages
à William Sheller et à Michel Delpech, décédé
 au début de l'année, a, entre autres, récompensé
la célèbre chanteuse marocaine, accomplie
et autodidacte, Hindi Zahra pour son dernier
 album «Homeland» qu’elle a écrit, composé,
mixé et produit  elle-même.


Cinq ans après son premier album à succès, «Handmade», qui lui a valu le très convoité Prix Constantin puis une Victoire de la musique, catégorie musique du monde, la talentueuse chanteuse franco-marocaine Hindi Zahra, est récemment revenue avec un deuxième opus intitulé «Homeland», dans les bacs depuis quelques mois. Portée donc par le succès de son premier album, vendu à plus de 135.000 exemplaires, la chanteuse poursuit dans «Homeland», son mélange des musiques du monde, une obsession pour cette voyageuse perpétuelle. On y trouve des influences de la musique berbère et blues ainsi que des sonorités du Brésil, de Cuba, de l’Iran ou encore de l’Inde.  Et c’est bien cet album qui lui a valu le prestigieux prix du meilleur album de musiques du monde, lors de la 31ème cérémonie des Victoires de la musique.
Hindi Zahra,  artiste accomplie et autodidacte, a écrit, composé, chanté, mixé et produit elle-même, «Homeland», ce qui explique, selon elle, cette longue absence entre deux albums. «Nous avons eu une longue tournée de deux ans et demi pour le premier opus. Il était important pour moi de le défendre à l’étranger», souligne l’artiste. Et d’ajouter : «J’ai ensuite pris un peu de temps pour la conception du second. Je me suis donc attelée toute seule à la production et aux arrangements et cela m’a demandé près de deux ans de travail», conclut celle qui est née à Khouribga en 1979. D'origine berbère et touareg, elle est issue d'une famille d'artistes. Elle a grandi dans «une grande maison où les oncles écoutent du reggae et du rock psychédélique, les grands-parents de la musique traditionnelle berbère et la mère de la musique égyptienne. Elle était chanteuse, elle faisait du théâtre aussi», souligne l’artiste.   
La jeune femme s’installe en France au début des années 1990 et à 18 ans, elle quitte l’école pour se consacrer à sa passion. «J’ai bossé au Louvre, dans plein d’endroits pour me payer des cours de chants. Le soir, je m’enfermais pour écrire, je ne voyais personne », raconte-t-elle. En 2007, sa carrière s’accélère, elle enchaîne les premières parties d’Oxmo Puccino, Suzanne Vega et Yael Naïm. En 2010, elle sort son premier album qui a rencontré un grand succès et qui lui a valu de nombreuses récompenses.  L’artiste a également fait du cinéma. Elle a, en effet, joué dans le film de Fatih Hakin, « The Cut», avec Tahar Rahim comme elle a été sollicitée par la réalisatrice maroco-irakienne Tala Hadid pour un rôle dans «The Narrow Frame of Midnight», qui a  récemment reçu le Grand prix du Festival de Tanger. «Je n’aurai jamais pensé que j’allais être comédienne, mais j’étais prête à sauter le pas et à vivre l’expérience. J’ai été très bien entourée sur ces deux tournages. Tala Hadid savait que je n’étais pas comédienne, donc ils ont été plus indulgents et ont su me mettre à l’aise», a-t-elle fait savoir. .
Notons enfin que Hindi Zahra vient de dévoiler, en avant-première sur YouTube, un titre de son prochain album. Le morceau s’appelle "Any Story", comme le nom de l’opus qui sortira le 6 avril prochain. Il y a une semaine, la chanteuse marocaine écrivait sur sa page Facebook: "Coming soon… First single of the next album. Love to all!" ("A venir… Le premier single du prochain album. Je vous aime tous!"). Le nouveau titre de la chanteuse a déjà été liké près de 2.000 fois sur Facebook en quelques heures. La chanteuse, qui avait remporté une Victoire de la musique en 2011 avec son premier album, "Handmade", est également à l’affiche du film "The Cut" sur le génocide arménien. Elle a aussi participé, avec une dizaine d’autres artistes, à un album-hommage à Nina Simone, sorti en novembre
dernier.

Mehdi Ouassat
Mercredi 17 Février 2016

Lu 1815 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs