Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hollande rencontre Poutine à Moscou

Soutien militaire direct ou indirect des 27 membres de l'UE




François Hollande poursuivait jeudi son marathon diplomatique en vue d'une coalition élargie anti-Etat islamique (EI) en se rendant à Moscou pour rencontrer Vladimir Poutine et en recevant l'Italien Matteo Renzi, une démarche mise à mal par les tensions russo-turques même si l'heure est à la désescalade.
 Le chef de l'Etat français, après avoir rencontré depuis le début de la semaine David Cameron, Barack Obama et Angela Merkel, devait recevoir hier le président du Conseil italien Matteo Renzi avant de s'envoler pour la capitale russe où il s'entretiendra avec Vladimir Poutine.
 La coordination de la lutte contre l'organisation jihadiste EI, qui a revendiqué mercredi l'attentat-suicide la veille en plein cœur de Tunis, est compliquée, surtout après la destruction mardi d'un chasseur russe par la Turquie, pays de l'Otan et membre de la coalition anti-EI, au motif que l'avion aurait violé son espace aérien.
Un pilote russe a été tué après le crash de l'avion SU-24. Le second a pu être sauvé, selon la Russie.
Malgré cet incident, le plus grave entre Moscou et Ankara depuis le début de l'intervention militaire russe en Syrie il y a deux mois, les dirigeants des deux pays ont dit vouloir éviter une escalade militaire dans la région.
Cet incident a néanmoins mis à mal la stratégie de Vladimir Poutine partisan d'une coalition internationale appuyant les armées syrienne et irakienne. Et partant celle de François Hollande favorable à une coalition "élargie" contre l'EI depuis les attentats de Paris du 13 novembre, qui ont fait 130 morts.
 Mercredi, le président français a néanmoins obtenu d'Angela Merkel la promesse de s'engager "vite" et "au côté de la France" dans la lutte contre le groupe jihadiste. "Je souhaite que l'Allemagne puisse s'engager encore davantage dans la lutte contre Daech  en Syrie et en Irak", a souligné François Hollande lors d'une déclaration à l'Elysée au côté d'Angela Merkel. "Nous serons au côté de la France", lui a répondu cette dernière en promettant d'agir "vite".
L'Allemagne, qui ne fait pas partie de la coalition alliée engagée en Irak et Syrie, a annoncé vouloir envoyer jusqu'à 650 soldats supplémentaires au Mali afin de soulager l'effort de guerre de la France mené parallèlement au Sahel et au Moyen-Orient.
 Les 27 partenaires de la France au sein de l'Union européenne vont tous apporter un soutien militaire direct ou indirect aux opérations françaises extérieures, a annoncé de son côté le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, sans plus de précisions.
 Le Premier ministre britannique David Cameron, qui avait affirmé lundi au côté de François Hollande sa "ferme conviction" que le Royaume-Uni devait intervenir militairement en Syrie, devait  présenter hier au Parlement sa stratégie avant un vote la semaine prochaine.
 Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a affirmé mercredi que son pays, qui a abandonné les frappes aériennes, était en train de réétudier sa participation militaire à la coalition contre l'EI, qu'il a souhaitée "constructive".
 Le Parlement français a massivement voté mercredi soir pour autoriser la poursuite des frappes aériennes en Syrie. "Il n'y a pas d'alternative: nous devons anéantir Daech", a lancé le Premier ministre Manuel Valls.
 Du côté des Etats-Unis, en dépit de l'unité affichée avec la France après les attentats de Paris, M. Hollande semble avoir obtenu mardi peu d'engagements auprès de Barack Obama, au-delà d'une promesse d'intensifier les frappes américaines et les échanges de renseignements bilatéraux.

Vendredi 27 Novembre 2015

Lu 327 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs