Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Histoire d’Aladdin ou la lampe merveilleuse




Histoire d’Aladdin ou la lampe merveilleuse
L’opération terminée, il connut que la lampe était dans le palais d’Aladdin, et il eut une joie si grande de cette découverte, qu’à peine il se sentait lui-même, « Je l’aurai cette lampe, dit-il, et je défie Aladdin de m’empêcher de la lui enlever et de le faire descendre jusqu’à la bassesse d’où il a pris un si haut vol. » Le malheur pour Aladdin voulut qu’alors il était allé à une partie de chasse pour huit jours, et qu’il n’y en avait que trois qu’il était parti ; et voici de quelle manière le magicien africain en fut informé.
Quand il eut fait l’opération qui venait de lui donner tant de joie, il alla voir le concierge du khan, sous prétexte de s’entretenir avec lui, et il en avait un fort naturel qu’il n’était pas besoin d’amener de bien loin. Il lui dit qu’il venait de voir le palais d’Aladdin, et après lui avoir exagéré tout ce qu’il y avait remarqué de plus surprenant et tout ce qui l’avait frappé davantage, et qui frappait généralement tout le monde : « Ma curiosité, ajouta-t-il, va plus loin, et je ne serai pas satisfait que je n’aie vu le maître à qui appartient un édifice si merveilleux.
– Il ne vous sera pas difficile de le voir, reprit le concierge ; il n’y a presque pas de jour qu’il n’en donne occasion quand il est dans la ville, mais il y a trois jours qu’il est dehors pour une grande chasse qui en doit durer huit. » Le magicien africain ne voulut pas en savoir davantage ; il prit congé du concierge, et en se retirant : « Voilà le temps d’agir, dit-il en lui-même ; je ne dois pas le laisser échapper. » Il alla à la boutique d’un faiseur et vendeur de lampes. « Maître, lui dit-il, j’ai besoin d’une douzaine de lampes de cuivre ; pouvez- vous me la fournir ? » Le vendeur lui dit qu’il en manquait quelques-unes, mais que s’il voulait se donner patience jusqu’au lendemain, il la lui fournirait complète à l’heure qu’il voudrait. Le magicien le voulut bien. Il lui recommanda qu’elles fussent propres et bien polies, et après lui avoir promis qu’il le paierait bien, il se retira dans son khan.
 Le lendemain, la douzaine de lampes fut livrée au magicien africain, qui les paya au prix qui lui en fut demandé sans en rien diminuer. Il les mit dans un panier dont il s’était pourvu exprès, et avec ce panier au bras il alla vers le palais d’Aladdin, et quand il s’en fut approché il se mit à crier : «Qui veut changer de vieilles lampes pour des neuves?» Amesure qu’il avançait, et d’aussi loin que les petits enfants qui jouaient sur la place l’entendirent, ils accoururent et ils s’assemblèrent autour de lui, avec de grandes huées, et le regardèrent comme un fou. Les passants riaient même de sa bêtise, à ce qu’ils s’imaginaient. «Il faut, disaient-ils, qu’il ait perdu l’esprit pour offrir de changer des lampes neuves contre des vieilles».  
Le magicien africain ne s’étonna ni des huées des enfants ni de tout ce qu’on pouvait dire de lui ; et pour débiter sa marchandise, il continua de crier : «Qui veut changer de vieilles lampes pour des neuves ? » Il répéta si souvent la même chose en allant et venant dans la place, devant le palais et à l’entour, que la princesse Badroulboudour, qui était alors dans le salon aux vingt-quatre croisées, entendit la voix d’un homme. Mais comme elle ne pouvait distinguer ce qu’il criait, à cause des huées des enfants qui le suivaient, et dont le nombre augmentait de moment en moment, elle envoya une de ses femmes esclaves qui l’approchaient de plus près, pour voir ce que c’était que ce bruit.
La femme esclave ne fut pas longtemps à remonter ; elle entra dans le salon en faisant de grands éclats de rire. Elle riait de si bonne grâce que la princesse ne put s’empêcher de rire elle-même en la regardant. « Hé bien, folle ! dit la princesse, veux-tu me dire pourquoi tu ris
(A suivre)

Libé
Lundi 14 Octobre 2013

Lu 153 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs