Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Histoire d’Aladdin ou la lampe merveilleuse




Histoire d’Aladdin ou la lampe merveilleuse
Aladdin, qui attendait ce moment avec impatience, ne souffrit pas que le fils du grand vizir demeurât couché avec la princesse. « Prends ce nouvel époux, dit-il au génie, enferme-le dans le privé, et reviens demain matin un peu après la pointe du jour. » Le génie enleva aussitôt le fils du grand vizir hors du lit, en chemise, et le transporta dans le lieu qu’Aladdin lui avait dit, où il le laissa après avoir jeté sur lui un souffle qu’il sentit depuis la tête jusqu’aux pieds, et qui l’empêcha de remuer de la place.
Quelque grande que fût la passion d’Aladdin pour la princesse Badroulboudour, il ne lui tint pas néanmoins un long discours lorsqu’il se vit seul avec elle. « Ne craignez rien, adorable princesse, lui dit-il d’un air tout passionné, vous êtes ici en sûreté, et quelque violent que soit l’amour que je ressens pour votre beauté et pour vos charmes, il ne me fera jamais sortir des bornes du profond respect que je vous dois. Si j’ai été forcé, ajouta-t-il, d’en venir à cette extrémité, ce n’a pas été dans la vue de vous offenser, mais pour empêcher qu’un injuste rival ne vous possédât, contre la parole donnée par le sultan votre père en ma
faveur. »
La princesse, qui ne savait rien de ces particularités, fit fort peu d’attention à tout ce qu’Aladdin put lui dire. Elle n’était nullement en état de lui répondre. La frayeur et l’étonnement où elle était d’une aventure si surprenante et si peu attendue l’avaient mise dans un tel état qu’Aladdin n’en put tirer aucune parole. Aladdin n’en demeura pas là, il prit le parti de se déshabiller, et il se coucha à la place du fils du grand vizir, le dos tourné du côté de la princesse, après avoir eu la précaution de mettre un sabre entre la princesse et lui, pour marquer qu’il mériterait d’être puni s’il attentait à son honneur. Aladdin, content d’avoir ainsi privé son rival du bonheur dont il s’était flatté de jouir cette nuit-là, dormit assez tranquillement.
Il n’en fut pas de même de la princesse Badroulboudour : de sa vie, il ne lui était arrivé de passer une nuit aussi fâcheuse et aussi désagréable que celle-là ; et si l’on veut bien faire réflexion au lieu et à l’état où le génie avait laissé le fils du grand vizir, on jugera que ce nouvel époux la passa d’une manière beaucoup plus affligeante. Le lendemain, Aladdin n’eut pas besoin de frotter la lampe pour appeler le génie. Il revint à l’heure qu’il lui avait marquée, et dans le temps qu’il achevait de s’habiller : « Me voici, dit-il à Aladdin ; qu’as-tu à me commander ?
 – Va reprendre, lui dit Aladdin, le fils du grand vizir où tu l’as mis, viens le remettre dans ce lit, et reporte-le où tu l’as pris dans le palais du sultan. » Le génie alla relever le fils du grand vizir de sentinelle, et Aladdin reprenait son sabre quand il reparut. Il mit le nouvel époux près de la princesse, et en un instant il reporta le lit nuptial dans la même chambre du palais du sultan d’où il l’avait apporté. Il faut remarquer qu’en tout ceci le génie ne fut aperçu ni de la princesse ni du fils du grand vizir : sa forme hideuse eût été capable de les faire mourir de frayeur.
Ils n’entendirent même rien des discours d’entre Aladdin et lui, et ils ne s’aperçurent que de l’ébranlement du lit et de leur transport d’un lieu à un autre, et c’était bien assez pour leur donner la frayeur qu’il est aisé d’imaginer. Le génie ne venait que de poser le lit nuptial en sa place quand le sultan, curieux d’apprendre comment la princesse sa fille avait passé la nuit de ses noces, entra dans la chambre pour lui souhaiter le bonjour.
Le fils du grand vizir, morfondu du froid qu’il avait souffert toute la nuit, et qui n’avait pas encore eu le temps de se réchauffer, n’eut pas sitôt entendu qu’on ouvrait la porte, qu’il se leva et passa dans une garde-robe où il s’était déshabillé le soir.
(A suivre)

Libé
Mardi 17 Septembre 2013

Lu 92 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs