Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Himalaya de Erik Valli bientôt à Agadir




Himalaya de Erik Valli  bientôt à Agadir
Dix ans après sa sortie officielle, l’exceptionnel film britannique, français, suisse et népalais, «Himalaya» d’Erik Valli sera projeté mercredi 29 juillet 2009 à l’Institut français d’Agadir à partir de 14h30. Ce drame de 1h 44min dévoile d’excellents acteurs dont Karma Wangiel, Gorgon Kyap et Lhapka Tsamehoe. «Dans le nord-ouest de l'Himalaya, le chef d'un petit village perché en haut des montagnes ne veut pas que Karma conduise la caravane des yaks. La raison: il l'accuse d'être responsable de la mort de son fils. Karma et le chef du village prennent la route chacun de son côté », lit-on dans le synopsis de ce film.
Ce qui est exceptionnel dans cette œuvre est l'ambiance : la force des images, la beauté de ces régions isolées, désertiques, inhumaines. En outre, les acteurs, des autochtones, sont incroyables de naturel et la musique est magnifique. Pourtant, même si Himalaya impressionne beaucoup, le film ne fait pas rêver. Mais, la qualité de la mise en images et la beauté des prises de vues en font un spectacle étonnant. La lumière, les paysages, les visages, tout ici coupe le souffle. Documentaire ou fiction ? Peu importe. Le voyage, ici, est bien plus dépaysant que dans le cosmos. C'est un film puissant, grandiose, à voir sur un écran géante, assis dans les premières rangées, pour plonger la tête la première au fond de cette terre sauvage enveloppée par le ciel. On n'oubliera pas, cependant, la ferveur des interprètes : jouant leur propre vie, ils font passer une étonnante vérité brute dans le plus anecdotique épisode. Ces visages, ces regards, nul scénario ne pouvait les inventer.
D’autre part, la richesse documentaire est alourdie par la structure même du film et son ressort dramatique ultra-conventionnel. Eric Valli s'est laissé emporter par son ambition et par l'amour qu'il porte à cette région. Résultat, on ne sait pas où il veut en venir. Quel est le sujet de son film? « Je voyais l'Himalaya comme une barrière. Je me trompais. Depuis l'aube des temps, faisant fi des obstacles géographiques, culturels, linguistiques, religieux et politiques, les hommes l'ont traversé pour s'entraider et survivre dans l'une des régions les plus inhospitalières du globe », dixit le réalisateur Erik Valli.
De toute façon, l'option fiction et le héros bambin donnent un côté irrémédiablement enfantin à ce film, au sens lourdement édifiant. Selon ses dispositions, on sera donc transporté par la magie des sites et du récit d'aventures, irrité par l'idéalisation des réalités d'un peuple, ou totalement indifférent au déroulement sans aspérité de ce beau livre d'images.

Mounir Adil
Vendredi 24 Juillet 2009

Lu 196 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs