Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hicham Houdaifa présente son livre sur les précarités de la femme marocaine




Hicham Houdaifa présente son livre sur les précarités de la femme marocaine
Le Forum de l’hirondelle pour le dialogue et la culture organise, en partenariat avec l’Association socioculturelle de Derb Marrakech, une soirée de présentation/dédicace du dernier ouvrage de Hicham Houdaifa, « Dos de femme, dot de mulet ». Cette rencontre qui sera animée par Said Rabbai, jeudi prochain au Café littéraire «Eucalypsia»,  verra la participation de nombreux écrivains et journalistes marocains dont Said Ahid, Lamia Machkouri, Mohamed Adaili et Mariam Haouachi. «Dos femme, dos de mulet» du journaliste Hicham Houdaifa, est un recueil de huit enquêtes sur ces oubliées du Maroc,  qui se penche de manière inédite sur les précarités de la femme marocaine, surtout dans les campagnes, avec l'objectif de «lutter contre l'indifférence».  «Mariages des mineures et coutumiers, exploitation économique, prostitution,  violences en tous genres, l'ouvrage compile une série d’enquêtes,  réalisées durant un an et demi, sur  les différentes formes d'injustice et d'exploitation dont sont victimes les femmes, surtout dans le monde rural, les petites villes et dans la périphérie des grandes agglomérations», explique l'auteur dans l'avant-propos.
Au sein du monde rural, «la fragilité des femmes y est plus marquée» et, au contraire des grandes villes, «une fille qui n'est pas mariée à 18 ans est encore considérée comme une femme ratée», ajoute l’auteur.  L’ouvrage souligne également que l'exploitation des  jeunes filles et des femmes va de pair avec l'abandon scolaire. Il évoque, par ailleurs, la précarité socioéconomique, notamment celle des  ouvrières dans les orangeries de Berkane (est). Surnommées les «femmes ninja» à cause du voile qu'elles portent, elles sont victimes à la fois «d'exploitation financière et sexuelle», précise Hicham Houdaifa.
Notons enfin que Hicham Houdaifa a travaillé pour plusieurs organes de presse nationaux, notamment Al Bayane, avant de quitter le Maroc pour les Etats-Unis, où il a été correspondant d’Afrique Magazine, entre 1999 et 2002.   Durant son parcours, il a essentiellement travaillé sur des sujets sociétaux : liberté de culte, droits des femmes, situation des migrants subsahariens… Il est, par ailleurs, cofondateur avec la journaliste Kenza Sefrioui de la Maison d’édition «En toutes lettres», spécialisée dans l’essai journalistique et le journalisme d’investigation, où il dirige actuellement la collection «Enquêtes». 

M.O
Mercredi 4 Novembre 2015

Lu 10 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs