Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hervé Renard justifie ses choix pour la CAN 2015




Hervé Renard justifie ses choix pour la CAN 2015
Au lendemain de la publication de sa liste de 23 joueurs pour la Can Orange 2015, en Guinée Equatoriale, Hervé Renard,
le sélectionneur national de la Côte d’Ivoire explique ses choix.
Vingt-six joueurs étaient annoncés et c’est finalement une liste de 23 que vous arrêtez. Y a-t-il une explication à cela?
L’explication, ce sont les règles de la Fifa qui ont changé et qui font qu’on ne pourra récupérer les joueurs que le 5 janvier. Et comme pour la Coupe d’Afrique des nations, il faut faire connaître la liste officielle des joueurs le 7 janvier, il ne sert à rien de faire venir des joueurs en surplus pour leur dire deux jours après que finalement ils ne sont pas retenus.
Vous avez tout de même une liste d’attente en cas de pépins de dernière minute. Peut-on avoir une idée des joueurs qui la composent ?
Il y a Cissé Abdoul Karim comme gardien de but, Franck Kessié qui aurait pu être retenu à peu de chose près comme défenseur, etc. Mais il fallait faire des choix et on l’a fait dans l’esprit de la compétition.
Pour la première fois, Bailly Eric Bertrand, sociétaire de l’Espanyol Barcelone intègre la sélection au moment de disputer la Can. Est-ce le résultat de votre récente tournée de supervision en Europe?
En ce qui concerne Eric Bailly, nous le suivons depuis quelques temps. C’est-à-dire depuis ses débuts dans l’équipe réserve de l’Espanyol. Cette année, il a intégré l’équipe professionnelle du club où mon adjoint Philippe Beaumel est allé le voir évoluer dans un match où le score leur a été défavorable mais il a eu une bonne prestation. Je pense que c’est un bon joueur et que la Can lui fera du bien. Et s’il arrive à bousculer la hiérarchie, ce sera tant mieux pour nous. Ce sera sa première expérience avec l’équipe de Côte d’Ivoire, mais je pense qu’il le mérite.
Hormis Kolo Touré, aucun cadre ne réintègre la sélection. Est-ce à dire que votre bras tendu vers certains «anciens» n’a pas été payant ?
C’est Kolo qui a répondu favorablement. Après des échanges avec quelques cadres, certains ont préféré ne pas répondre présent. Il faut respecter leurs décisions. Quand on annonce publiquement une décision, il est difficile de revenir en arrière. Parfois, les gens ne les comprennent pas trop mais je comprends qu’ils aient décidé d’arrêter avec l’équipe nationale. Pas parce qu’ils n’ont pas beaucoup de respect pour l’équipe nationale. Bien au contraire, ils lui ont rendu beaucoup de services. Mais parce qu’il est temps pour eux de passer à autre chose.
Pouvez-vous confirmer que vous avez eu des échanges avec Didier Drogba et Didier Zokora ?
Bien sûr, j’ai eu des échanges avec les deux Didier. Je n’ai de problème avec personne. Mon but, c’est de composer la meilleure sélection possible. Donc j’ai fait appel à certains qui n’ont pas répondu présent. Mais je les remercie de m’avoir écouté et d’entendre mes arguments. Drogba et Zokora veulent se concentrer sur leurs clubs. Et puis, comme ils n’ont pas pris part aux éliminatoires, c’est peut-être une logique qu’on doit respecter. Donc nous irons à la Can avec un effectif un peu renouvelé et différent de celui du Mondial 2014. Nous sommes dans une période de transition. Ce n’est pas facile à faire mais il ne nous reste pas beaucoup de temps.
Quel est votre état d’esprit avant d’entamer la campagne. Vos incompréhensions avec la Fédération ont-elles été aplanies ?
Ce n’est pas le moment d’en parler. Tout sera clarifié. Pour l’instant, il faut se concentrer sur la compétition et rien d’autre. Le plus important aujourd’hui, c’est de faire une bonne préparation. Une Can, ce n’est jamais facile. J’ai un peu d’expérience mais je trouve cette compétition très difficile.
Pour l’homme d’expérience que vous êtes, Abu Dhabi est-il un site idéal pour la préparation ?
Avec la sélection du Ghana, j’ai eu la chance de séjourner à Djebel Ahly, qui se situe entre Dubaï et Abu Dhabi. Ce sont des sites où on trouve des conditions de travail exceptionnelles. Oui, Abu Dhabi est un lieu qui est propice à une bonne préparation. Mais ce qui est aussi important pour un pays qui va jouer une Can, c’est l’état d’esprit. Eu égard à la phase qualificative qui a été très moyenne, l’équipe de Côte d’Ivoire, sans un grand état d’esprit, sans un jeu collectif, ne pourra rien espérer. C’est à moi de remettre tout sur de bons rails. C’est aux joueurs de bien assimiler les choses et de les appliquer le mieux possible pour que cette Can soit une réussite.

Cafonline.com
Mercredi 7 Janvier 2015

Lu 338 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs