Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hervé Renard : En Coupe d’Afrique, l’important c’est la rigueur

Le Onze national s’incline en amical devant la Finlande




Pourvu que la blessure de Nssiri ne soit pas grave.                         Ph :frmf.ma
Pourvu que la blessure de Nssiri ne soit pas grave. Ph :frmf.ma
Le Onze national s’est incliné, lundi au stade Tahnoun à Al Aïn aux Emirats Arabes Unis, devant son  homologue finlandais sur la marque de 1 à 0, but signé à la 45ème minute de jeu par l’entremise d’Oyola.
Il s’agit de la première défaite de la sélection marocaine sous la houlette d’Hervé Renard, en poste depuis février 2016. Une déconvenue en match amical certes mais qui tombe à une semaine de la première sortie des coéquipiers de Mehdi Benatia en Coupe d’Afrique des nations. Un Benatia sur les nerfs à l’issue de cette partie, s’en prenant à quelques spectateurs marocains qui n’ont pas apprécié la prestation de l’équipe nationale.
Il faut reconnaître que ce fut une rencontre où les poulains de Renard n’ont pas montré grand-chose et les quelques phases de jeu orchestrées par intermittence n’ont pas inquiété les Finlandais, tout près de doubler la mise vers la fin de la rencontre. Décidément, les joueurs marocains ont passé à côté de leur match mais si l’on se réfère à une déclaration de Renard au lendemain de la publication de la liste des 26, celui-ci avait affirmé que «l’EN ne va pas se découvrir au cours des matches tests».   
A l’issue de cette rencontre, Hervé Renard s’est dit satisfait du déroulement du stage qui prendra fin ce jeudi. Pour ce qui est du sparring-partner, il a indiqué lors de la conférence de presse relayée par le site officiel de la Fédération Royale marocaine de football, frmf.ma, qu’  «on savait que l’équipe finlandaise est très disciplinée, qu’il fallait contourner ce bloc et surtout ne pas commettre d’erreurs comme on l’a fait à la 44ème minute». Une défaite qui ne dérange pas pour autant le sélectionneur qui a ajouté que «ça reste anecdotique dans un match de préparation, puisque ce n’est pas le score qui est important », avant de préciser que «dans une Coupe d’Afrique, c’est la rigueur qui l’est. La moindre erreur dans une poule à trois ne pardonne pas. Donc, il vaut mieux la faire ce soir que dans les semaines à venir mais que cela serve de leçon».
Des occasions non concrétisées, le sélectionneur, double lauréat de la CAN avec la Zambie et la Côte d’Ivoire, a dit qu’ «il est toujours difficile de voir autant de ballons passés  à côté des filets. Il faut qu’on trouve cette efficacité».
Au sujet des circonstances actuelles entourant l’équipe, Hervé Renard a déploré qu’ « en ce moment, il y a beaucoup de paramètres qui sont contre moi, mais ça fait partie de la vie d’un entraîneur : des absences et un match annulé qui nous aurait fait du bien ». Et de surenchérir : «Que puis-je faire ? Me plaindre, ça ne servira à rien. L’important, c’est de se focaliser sur la compétition, c’est là où l’on sera jugé, où l’on doit être prêt».
En ce qui concerne la forme actuelle des internationaux retenus, Hervé Renard a déclaré que pour ce match contre la Finlande, « des joueurs m’avaient dit qu’ils étaient fatigués et j’ai préféré qu’ils ne jouent qu’une mi-temps. C’était indispensable pour qu’ils soient prêts le jour J ».
Et le jour J, c’est dans moins d’une semaine et Renard reste mieux placé que quiconque pour parler de son groupe et de ce tournoi continental. Précisant que « dans un match de la CAN, il y a plein de paramètres et c’est une toute autre histoire. Je ne suis pas à ma première Coupe d’Afrique, les matches de préparation sont délicats. Quand ça se passe bien, on emmagasine de la confiance et parfois ce n’est pas bon. Il faut se focaliser sur l’objectif fixé parce qu’on est obligé de le remplir. Et c’est à moi d’assumer la responsabilité de mes choix. J’ai confiance en tous ces joueurs même si la copie peut paraitre moyenne aujourd’hui  mais avec la charge de travail on manque de spontanéité.  Par contre, l’esprit est là, ce qui est bien ».
Comme précité, le Onze national bouclera son stage de préparation aux Emirats Arabes Unis ce jeudi, jour où il se rendra à Oyem, ville qui abritera ses rencontres de poule de la CAN. Pour Renard, c’est une fois sur place «où tous les voyants se mettent en alerte, qu’il faut vite prendre ses marques. L’aspect psychologique a une énorme importance et c’est à moi de dire aux joueurs que j’ai confiance en eux et qu’ils vont donner le meilleur d’eux-mêmes ».
Pour rappel, lors de cette 31ème CAN qui débutera samedi prochain à Libreville, la sélection marocaine évoluera au groupe C et sa sortie inaugurale est prévue lundi prochain contre la RD Congo avant d’enchaîner sur le Togo et la Côte d’Ivoire respectivement les 20 et 24 de ce mois.

Mohamed Bouarab
Mercredi 11 Janvier 2017

Lu 2098 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs