Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Henné et décos estivales: prudence !




Sur les plages, à l'intérieur de certains hôtels ou clubs de vacances mais également sur les marchés, on va sûrement vous proposer encore cet été, un tatouage au henné ou d'autres types de décorations cutanées temporaires. Prudence, car ce n'est pas sans risque. Notamment si l'on vous propose du henné noir, que vous devez absolument éviter !
Les jolies arabesques au henné traditionnel, tracées sur les mains et les pieds des mariées au Maghreb, font des émules. Ces tatouages éphémères sont désormais proposés n'importe où en France, durant la saison estivale. Faites bien attention: le henné traditionnel, de couleur orangée et dont les dessins persistent à peu près une semaine, est sans aucun danger. En revanche, il n'en va pas de même pour le henné noir.
« Le problème a commencé il y a quelques années, entraînant une réaction de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSaPS). Celle-ci a, dès lors, recommandé la méfiance » rappelle le Dr Catherine Oliveres-Ghouti, dermatologue à Paris.
« En effet, le henné noir est obtenu par adjonction de PPD (paraphénylènediamine), une substance qui permet au tatouage de tenir des semaines, voire des mois. Pourtant, elle peut aussi occasionner des effets toxiques et allergisants. Le henné noir peut favoriser l'apparition d'un eczéma reproduisant exactement le tatouage: rouge vif, il démange plusieurs semaines. La sensibilisation à la PPD s'installe alors… à vie. Or on en trouve également (en concentrations beaucoup plus faibles) dans les teintures capillaires et celles des vêtements. Il devient donc alors impossible de se colorer les cheveux ou de porter des vêtements sombres… pour le restant de sa vie! »
Première précaution, vérifiez que le flacon ne contient que du henné naturel et comporte un numéro de lot. Observez également la couleur des tatouages réalisés sur les personnes qui sont passées avant vous: s'ils sont noirs, le henné contient sans doute de la PPD.

Libé
Vendredi 1 Juillet 2011

Lu 115 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs