Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Heinz attaqué en justice australienne pour la qualité de sa nourriture pour tout-petits




L'autorité australienne de protection des consommateurs a annoncé mardi poursuivre en justice le géant alimentaire Heinz pour tromperie sur les qualités nutritives réelles de certains de ses produits pour tout-petits.
L'action de la Commission australienne de la concurrence et la consommation (ACCC) devant la Cour fédérale vise des plats préparés destinés aux 1-3 ans, commercialisés sous le nom de "Little Kids Shredz".
"L'ACCC affirme que Heinz est responsable d'indications fausses ou trompeuses et que son comportement relève de la tromperie du public, en ce qui concerne la nature, les caractéristiques et le caractère approprié de ces produits, en violation de la loi australienne sur la consommation", indique mardi l'autorité dans un communiqué.
L'ACCC observe que Heinz présente ces produits comme un repas équilibré ayant une valeur nutritionnelle équivalente à celle de fruits et légumes frais. Leur emballage annonce "99% de fruits et légumes".
"Heinz présente ses produits comme une option équilibrée pour des jeunes enfants, ce qu'ils ne sont pas", indique le président de l'ACCC, Rod Sims, dans le communiqué.
"Ces produits contiennent plus de 60% de sucre, ce qui est largement supérieur à la teneur des fruits et légumes frais. Ainsi une pomme contient 10% de sucre", ajoute M. Sims, rapporte l’AFP.
"Plutôt que d'encourager les enfants à développer leur goût pour l'alimentation nutritive, ces produits Heinz Shredz risquent d'inhiber le développement du goût de l'enfant pour les fruits et légumes naturels et de l'encourager à s'habituer ou à développer une préférence pour les goûts sucrés", poursuit-il.
Heinz, qui a fusionné en 2015 avec le groupe Kraft Food, s'est engagé à livrer bataille contre les accusations de l'ACCC devant la justice.
"Heinz prend très au sérieux l'étiquetage des produits et respecte les lois australiennes", a déclaré le groupe à l'AFP. "Les produits en question ne sont plus sur le marché, mais nous démentons fortement les allégations de l'ACCC."
L'ACCC a indiqué que ces poursuites faisaient suite à un signalement d'une association de lutte contre l'obésité sur de produits pour enfants qui prétendaient avoir les qualités nutritionnelles des fruits et légumes frais alors qu'ils étaient essentiellement fabriqués à base de concentrés et de pâtes de fruits. Alertant sur la présence de sucres "cachés" dans de nombreux produits industriels, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a récemment préconisé de réduire l'apport en sucres à moins de 10% voire 5% de la ration énergétique journalière, pour lutter contre l'obésité.

Samedi 25 Juin 2016

Lu 137 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs