Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hausse du résultat net part du Groupe Attijariwafa bank

Le groupe recueille les fruits de sa politique anticipative en matière de gestion des risques




Le résultat net part du Groupe Attijariwafa bank s’est établi à 4,5 milliards de dirhams (MMDH), au titre de l’exercice écoulé, en amélioration de 3,4 % par rapport à une année auparavant, a indiqué, mardi à Casablanca, le PDG du groupe Mohamed El Kettani.
Grâce à sa stratégie de diversification des métiers et des géographies et à sa politique anticipative en matière de gestion des risques, Attijariwafa bank affiche en 2015 des résultats en croissance, dans un environnement toujours marqué par une faible demande de crédits au Maroc, a souligné M. El Kettani lors d’une conférence pour la présentation des résultats annuels du groupe.
Impacté par les revenus non récurrents réalisés en 2014 par la Banque des marchés de capitaux, le produit net bancaire s’établit à 19,0 MMDH en recul de 2,3 % par rapport à 2014, a encore fait savoir M. El Kettani.
Le résultat d’exploitation enregistre, pour sa part, une amélioration de 0,8 % à 8  MMDH, porté par la hausse maîtrisée des charges générales d’exploitation (+3,5 %) et la baisse significative du coût du risque (-26,9 %), a-t-il noté, précisant que les fonds propres consolidés totalisent 41,2 MMDH (+2,0 %).
Le groupe recueille en 2015 les fruits de sa politique anticipative en matière de gestion des risques intégrant notamment la détection des risques potentiels et leur surveillance rapprochée, a-t-il ajouté, expliquant que cette approche a permis le recul du coût du risque couplé à l’amélioration du taux de couverture consolidé (71,9 % en 2015 contre 68,5 % en 2014).
Dans une déclaration à la MAP, le directeur général du groupe, Ismail Diouri, a indiqué que l’exercice 2015 a été caractérisé par une progression soutenue de la contribution de la Banque de détail à l’international au résultat net part du groupe (+30,6 %).
Il a souligné, dans ce registre, que cette performance s’explique par une croissance organique élevée notamment au niveau des filiales de tailles importantes, par la poursuite de déploiement des programmes d’intégration, de transformation et de synergies, lancés à l’issue de chaque acquisition et par le renforcement de la participation dans le capital des filiales sénégalaise (CBAO) et ivoirienne (SIB) à 83 % et à 75 % respectivement.
Par ailleurs, Attijariwafa bank poursuit son développement africain avec l’ouverture en 2015 d’une succursale de la CBAO au Bénin complétant ainsi la présence géographique dans les pays de l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA), a ajouté le directeur général du groupe.

Vendredi 4 Mars 2016

Lu 272 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs