Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hausse des prêts garantis par la Banque centrale dans le cadre du refinancement des crédits accordés aux TPME

Tenue à Casablanca de la première rencontre de Bank Al-Maghrib avec les banques




Hausse des prêts garantis par la Banque centrale dans  le cadre du refinancement des crédits accordés aux TPME
Dans l’objectif de présenter aux entreprises les différentes mesures prises par la Banque pour leur faciliter l’accès au financement bancaire et de recueillir leurs propositions dans ce domaine, Bank Al-Maghrib (BAM) a organisé, lundi à Casablanca, sa première rencontre régionale avec les entreprises. Près de 200 entreprises industrielles issues des régions de Casablanca et Settat sont attendues lors de cet événement qui constitue la première étape d’une série de rencontres qui couvriront 11 villes du Royaume.
Lors de cette rencontre, le responsable du département inclusion financière au sein de BAM, Badr Nabil, a annoncé que le montant alloué aux opérations de prêts garantis par des effets privés représentatifs des crédits destinés aux très petites et moyennes entreprises (TPME), a été revu à la hausse en 2013, passant de 2,4 milliards de dirhams (MMDH) à 6MMDH.
Dans un environnement marqué par l’augmentation des besoins des liquidités des banques, la Banque centrale a décidé d’élargir le collatéral éligible aux opérations de politique monétaire aux effets représentatifs des créances privées des TPME, a-t-il indiqué, notant que la première opération de prêts garantis par ce collatéral, sur une durée de 3 mois, a totalisé, en 2012, un montant de 2,4 MMDH.
Visant à inciter davantage les banques à financer les TPME, le dispositif de prêt garanti a été renforcé, en juin dernier, par BAM à travers l’introduction d’un nouveau programme de prêt qui s’étale sur une période minimale de 2 ans, ce qui va donner, selon M. Nabil, plus de visibilité aux banques.
Les opérations d’avances sont initiées trimestriellement pour une durée de refinancement d’un an, au lieu de 3 mois auparavant, tout en maintenant le coût de refinancement indexé au taux directeur, a-t-il expliqué, relevant que les deux premières opérations lancées, en janvier et avril 2014 dans le cadre de ce nouveau programme, ont été de l’ordre de 11,2 MMDH (8 MMDH et 3,2 MMDH respectivement).
M. Nabil a également souligné dans ce cadre l’élargissement de l’univers du collatéral éligible à la totalité des crédits distribués aux TPME ayant un chiffre d’affaires maximum de 175 millions de dirhams (MDH) et des crédits inférieurs à 50 MDH (contre 15 MDH auparavant) ainsi qu’aux bons du Trésor, certificats de dépôt et crédits hypothécaires, outre la possibilité pour les banques de rembourser par anticipation des avances accordées.
Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du renforcement de la politique de proximité de la Banque centrale avec les différents opérateurs économiques, notamment aux niveaux régional et local.

Jeudi 29 Mai 2014

Lu 318 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs