Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hausse de 35% de la production nationale de la pêche côtière et artisanale


Les retombées de l'arrêt biologique commencent à se sentir



Hausse de 35% de la production nationale de la pêche côtière et artisanale
La production nationale de la pêche côtière et artisanale s'est élevée, à fin février 2013, à 157.109 tonnes, soit une augmentation de 35% par rapport à la même période de 2012, selon des statistiques de l'Office national des pêches (ONP).
Ces débarquements ont augmenté de 12% en valeur à 870 millions de dirhams, une performance redevable aux apports importants de la flottille sardinière opérant au port de Laâyoune, a indiqué un communiqué de l'ONP.
Les produits de la pêche côtière et artisanale commercialisés au niveau des halles, comptoirs d'agréage de poisson industriel et marchés de gros au poisson se sont élevés, durant les deux premiers mois de 2013, à 167.150 tonnes pour une valeur de 935 MDH. Par rapport à la même période de l'année précédente, ces produits ont enregistré une augmentation de 31% en volume et de 10% en valeur.
Les produits commercialisés au niveau des halles (première vente) ont représenté 94% en poids et 93% en valeur. Ceux commercialisés au niveau des marchés de gros de Casablanca et d'Oujda (deuxième vente) se sont élevés à 10.041 tonnes pour une valeur de 65 MDH.
A fin février 2013, les débarquements du segment côtier ont représenté 68% du volume et 64% de la valeur de la production nationale. Les quantités pêchées par ce segment ont connu des augmentations de 36% en volume et de 25% en valeur par rapport à la même période de 2012. Cette performance est attribuée à l'effort de pêche de la flottille sardinière opérant au niveau de Laâyoune qui représente, à elle seule, 59% de la production globale de la sardine.
Par activité, le prix moyen enregistré par les senneurs a été de 2.340 DH/T contre 18.496 DH/T pour les chalutiers et 14.939 DH/T pour les palangriers.
Durant cette même période, les quantités pêchées par le segment artisanal ont constitué 5% du tonnage débarqué et 23% de la valeur globale. Les débarquements de la flotte de pêche artisanale se sont élevés à 7.909 T pour une valeur de 197 MDH.
Comparés à la même période de l'année précédente, ces débarquements ont connu une augmentation de 39% en volume et une diminution de 29% en valeur. La contre-performance en valeur est imputable à la baisse des prix moyens du poulpe passant de 68 DH/kg en 2012 à 28 DH/kg en 2013.
Pour leur part, les bateaux de type RSW (réfrigérés à l'eau de mer) opérant à Dakhla ont représenté 25% du volume et 10% de la valeur réalisée au niveau national.
La consommation, la conserve et la congélation, destinations les plus valorisantes, ont constitué les principaux débouchés qui ont absorbé, à eux seuls, 94% de la production totale de cette activité. Avec un volume de 12.235 T, l'industrie de la farine et de l'huile de poisson, quant à elle, a connu une stagnation.

MAP
Vendredi 22 Mars 2013

Lu 134 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs