Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hausse de 16% des investissements étrangers cotés à la BVC

Baisse des capitaux européens et augmentation de la part des investisseurs du Moyen-Orient




Hausse de 16% des investissements étrangers cotés à la BVC
Après deux années de baisse consécutives, le montant global des investissements étrangers en valeurs cotées à la Bourse de Casablanca a enregistré une hausse de 16% en passant de 118,10 milliards de dirhams (MMDH) en 2012, à 136,99 MMDH fin 2013, selon le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM).
Cette hausse s’explique en partie par l’introduction en bourse de la société JLEC, capitalisée à plus de 1 MMDH et détenue principalement par des étrangers, souligne le CDVM dans son rapport sur l’investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre de l’année 2013. 
Elle est également attribuable à la progression du nombre des investisseurs étrangers qui s’élève à 4.874 à fin 2013, contre 4.560 une année auparavant, a-t-il ajouté.
L’essentiel de l’investissement étranger en actions cotées est réalisé sous forme de participations stratégiques. La part de celles-ci dans le montant global de l’investissement étranger en 2013 est restée identique à celle de 2012, et domine à hauteur de 89,52%, selon le rapport du CDVM récemment mis en ligne.
Rapportées à la capitalisation boursière, les participations stratégiques représentent près de 27,18% en 2013, contre 23,8% en 2012, poursuit-on de même source.  L’investissement étranger à la bourse est concentré dans 13 secteurs d’activité, à savoir l’électricité (JLEC 87%), les équipements électriques et électroniques (NEXAN Maroc 84%), les télécommunications (IAM 57%), l’agroalimentaire (52%) et les services aux collectivités (LYDEC 51%).
Il est également question, selon le CDVM, de l’ingénierie et biens d’équipement industriels (51%), le secteur du bâtiment et des matériaux de construction (49%), les loisirs et hôtellerie (35%), le pétrole et gaz (2%), le secteur pharmaceutique (22%), le transport (20%), les distributeurs (19%), et les banques 19%, avec une prédominance des investisseurs de la zone Euro. 
L’origine géographique des capitaux des étrangers et Marocains résidant à l’étrangers (MRE) demeure globalement stable en 2013. Le fait marquant par rapport à 2012 est la baisse de la part des Européens et en contrepartie l’augmentation de la part des investisseurs du Moyen Orient, suite à l’introduction en bourse de JLEC détenue à hauteur de 85,79% par l’Emirati TAQA. 
La part de la capitalisation boursière détenue par les étrangers et les MRE s’est élevée, quant à elle, à 30,37% en 2013, contre 26,5% en 2012, les Européens demeurant les premiers investisseurs étrangers à la Bourse de Casablanca, avec 24,46% de la capitalisation boursière, dont 71,07% concernent les investissements français.
Pour sa part, l’investissement étranger en titres d’organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM), s’est élevé à 944,2 millions de dirhams (MDH) en 2013, en baisse de 27% par rapport à 2012 où il représentait 1,299 MMDH.

Mercredi 18 Juin 2014

Lu 216 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs