Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hatim Idar : "Je ne suis pas pressé, je prends tout mon temps"




"Les concours de chant, qu'ils soient organisés au Maroc ou ailleurs, permettent de découvrir de jeunes talents prometteurs. Cependant, ces futurs artistes n'arrivent pas tous à continuer et, ensuite, s'affirmer. Hatim Idar est une exception car non seulement il a continué mais, en plus, il a su suivre un chemin qui mène tout droit à la consécration du fait qu'il a, dès ses débuts, opté pour une approche professionnelle pour sa carrière.
En effet, bien qu'il se soit distingué dans un concours organisé à l'étranger, "Super star",  il ne s'est pas jeté dans les bras des grandes maisons de production qui travaillent avec les chaînes satellitaires mais, au contraire, il a préféré rester maître de son destin et libre dans ses actions pour éviter de tomber dans le piège du monopole exigé par ces maisons de production. "Je dois beaucoup au public, car c'est grâce à lui que j'ai réussi dans "Super star" et je ne tiens absolument pas à le décevoir", précise-t-il. Un autre atout joue en la faveur de ce jeune chanteur: il s'agit de sa voix qui se distingue beaucoup  des autres chanteurs, notamment jeunes.
Hatim, lui, dispose d'une voix consistante, à même d'interpréter les chansons les plus classiques. Cela rappelle d'ailleurs d'autres chanteurs notamment sur la scène marocaine. C'est ce qui explique l'attachement de Hatim à la chanson marocaine. "Moi, je ne suis pas pressé, je prends tout mon temps. Et si la tendance est aux chansons courtes, moi je laisse la latitude au public de porter son jugement", souligne encore ce chanteur._ L'on constate, en effet, qu’il est plus porté pour le chant classique eu égard à son éducation et à sa voix qui s'y prête bien. "Mon but n'est pas de brûler les étapes. J'ambitionne de m'inscrire sur le registre classique, car je constate qu'il existe beaucoup de différence entre moi et ceux qu'on a encouragés à chanter", ajoute-t-il.
Cela n'empêche cet artiste de s’entourer d'une équipe pour lancer ses nouveaux projets, conscient qu'il se doit d'agir de manière professionnelle. Un staff est d'ailleurs toujours là pour l'accompagner tant au niveau de l'écriture des chansons, que  pour la composition.
Ce staff est composé de Marocains et d'étrangers surtout au niveau des textes auxquels participent des Egyptiens et des Libanais, entre autres. La nouveauté chez Hatim est son album composé de huit chansons où l'on trouve des rythmes et des mélodies marocains, khalijis et libanais. Parmi les chansons de l'album, figure une ancienne chanson de Abdessadek Chekara "Ya wlidi" qui a été très bien accueillie par le public surtout qu'elle cadre parfaitement avec le Printemps que connaît le monde arabe actuellement.     

Libé
Samedi 29 Octobre 2011

Lu 426 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs