Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hassan Tarik, membre du BP de l'USFP : «Le Maroc a besoin de réformes à même de raviver l'action politique»




Libé: Comment jugez-vous le dernier remaniement ministériel ?

Hassan Tarik : Ce remaniement pourrait avoir différentes lectures. En général, il ne répond pas aux problématiques réelles que connaît la scène politique de notre pays. Par ailleurs, il ne répond pas à la crise politique que traverse le Maroc depuis les législatives de 2007. Une crise qui s'est accentuée avec les communales de 2009. Je pense que le Maroc a besoin d'une réaction politique forte, ainsi que des réformes politique et institutionnelle à même de redynamiser l'action politique. Les politiciens et la gauche s'attendent à des réformes concrétes.

Est-ce que ce remaniement va rapprocher  l'USFP du PJD ?

Cette analyse a été mentionnée par la presse au Maroc. Je n'y adhère pas. Entre l'USFP et le PJD il y a eu ce qu'on peut appeler une normalisation qui a donné lieu à des ententes électorales dans plusieurs villes. Je pense que ce remaniement ne peut en rien influer négativement sur cette normalisation qui est désignée aujourd'hui comme rapprochement entre ces deux partis. Je pense que ce rapprochement est né d'un nombre d'expériences locales concrètes.

La sortie de Abdelouahed Radi du gouvernement signifiera-t-elle qu'il vaquera à restructurer le parti et à renforcer son organisation ?

Cette sortie fait suite à l'esprit du débat qui s'est déroulé lors du 8ème congrès du parti. Ce congrès a connu un débat animé sur la question de l'incompatibilité entre les responsabilités ministérielles et celles au sein des structures de décision du parti, en particulier au niveau du secrétariat général. Il faut se rappeler également que Radi avait présenté sa demande pout quitter son poste ministériel. Aujourd'hui il a reçu une réponse favorable. Cela est très important dans la mesure où l’on constate au sein du parti une nouvelle culture politique basée sur l'éthique. C'est une culture qui ne considère pas les postes de leadership comme des postes de transit avant l'accès aux responsabilités officielles. Ceci est important aussi parce qu'il introduit et favorise une culture organisationnelle fondée sur l'incompatibilité entre les tâches. Ce sujet sera traité amplement lors du prochain séminaire organisationnel national de l'USFP.

La presse au Maroc a signalé ces derniers temps qu'il y a un rapprochement entre l'USFP et le PAM. Est-ce qu'il s'agit d'une future alliance électorale des échéances de 2012 ?

Les décisions du parti sont claires à ce niveau. Les discussions, textes et la déclaration du 8ème congrès affirment que le cercle de nos alliances est composé de la Koutla et de la gauche. Cela a été décidé par les Ittihatdis. Bien sûr, le dialogue avec tous les acteurs politiques est souhaitable, mais s'agissant des alliances, notre congrès a décidé de respecter ses orientations majeures.

Propos recueillis par Montassir SAKHI
Vendredi 22 Janvier 2010

Lu 1133 fois


1.Posté par abdeljabbar le 23/01/2010 22:57
salut prof
je te remerçie bcp de ton analyse qui est sur la réalité
bonne conduite prof

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs