Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hassan Boukhari expose à Tanger




La galerie "Dar d'art", à Tanger, abrite, du 10 décembre au 10 janvier 2011, une exposition des dernières œuvres de l'artiste peintre Hassan Boukhari.
Né à Rabat, Hassan Boukhari a suivi ses études primaires, secondaires et universitaires dans cette même ville. Il poursuit ensuite des études et stages de formation en arts plastiques en Belgique.
Aujourd'hui, Hassan Boukhari présente une palette riche en couleurs et un travail inspiré du quotidien marocain et de l'artisanat national. Cet artiste est imbu de la culture et des origines; de même qu’il voue un amour particulier à l’expression artisanale du fait qu’elle est foncièrement artistique.
Pour cela, il essaye de reproduire des détails qui font la beauté des objets; des détails qu'on a plutôt tendance à considérer comme motifs de tapis ou objets d'artisanat mais qu'il reproduit d’ailleurs avec beaucoup de dextérité.
A travers ses tableaux, il a montré la main d'un peintre exigeant dans les détails auxquels il donne une grande importance.
Les sujets qui habitent ses toiles en disent long sur cette orientation qui puise ses thèmes dans l'artisanat. Tapis berbère, foulard de Tétouan, trousseau de la mariée, coffret de bijoux, sont autant de thèmes qui marquent l'œuvre et la carrière de cet artiste.
Hassan Boukhari est ainsi considéré comme l'un des inconditionnels de la figuration. Un artiste qui a pu, tout au long de son cheminement, garder le cap, en évitant la saturation qui frappe de temps à autre ceux qui se consacrent entièrement à l'expression figurative.
C'est un choix, une conception des choses mais aussi un défi en ces temps où plusieurs tendances occidentales sont en train d'envahir la scène artistique au point de considérer les peintres figuratifs d'être démodés et dépassés.
Un débat qui existe bel et bien et déchaîne les passions. Mais au milieu de ces tumultes, des artistes préfèrent travailler dans le silence et sans trop se soucier des effets de mode.
Hassan Boukhari est parmi ceux-là. C'est pour cela que sa carrière n'a pas connu de soubresauts et qu'il a réussi à toujours rester à un certain niveau de crainte qu’on décèle d'éventuels points faibles dans ses œuvres.
Donc mode ou pas, tendance ou pas, Hassan Boukhari, à l'instar d'autres artistes peintres, a choisi de continuer à explorer son milieu. Un choix judicieux surtout que notre culture et notre civilisation sont très riches en thèmes artistiques et expressions esthétiques.
Et il n'y a aucun risque de saturation ou d'épuisement puisque notre patrimoine est inépuisable. Sa beauté ne peut d'ailleurs laisser indifférents les vrais artistes qui sont à la recherche constante de couleurs et de lumières.

Libé
Samedi 11 Décembre 2010

Lu 474 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs