Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hassan Benabicha poussé vers la sortie




Mission… non accomplie



Hassan Benabicha serait sur le chemin du départ. Certaines sources font état de son limogeage imminent suite à la défaite du Onze national olympique, samedi dernier, face à la Tunisie (2-0), issue qui privera l’EN d’une participation aux phases finales de la CAN U23 qui se dérouleront en décembre prochain au Sénégal.
L’officialisation de la décision devra être rendue après la réunion que devrait avoir le président de la commission des sélections nationales, Noureddine Bouchhati, avec Hassan Benabicha qui aura à expliquer le pourquoi et le comment de cette déconvenue. Sachant que la partie face à la Tunisie avait été marquée, hélas, par des incidents extra sportifs qui ont porté atteinte à l’image du football national.
Une débâcle qui n’a pas effleuré, certainement, l’esprit de plusieurs optimistes à l’extrême mais en football, il faudrait s’attendre à tout et ne pas se fier aux apparences. Face à la Tunisie, l’équipe nationale a produit l’un de ses plus mauvais matches pour rater le rendez-vous continental qualificatif au tournoi de football des Jeux olympiques d’été de Rio de Janeiro 2016.
Une élimination qui serait ponctuée par une sanction sur le champ. Les nouveaux fédéraux n’auraient  pas tardé à faire porter le chapeau à Hassan Benabicha, rappelant par là même à ses confrères en charge des autres sélections que leurs avenirs en équipes nationales sont conditionnés par des objectifs à atteindre.
Tout porte désormais à croire que c’est la fin du parcours de l’ex-joueur du WAC et international marocain à la tête de cette sélection olympique avec laquelle il avait remporté les Jeux méditerranéens et ceux de la Solidarité islamique, tout en disputant deux finales à l’occasion des Jeux de la Francophonie et du Festival international espoirs de Toulon. 
A noter que Hassan Benabicha, dont la carrière en tant qu’entraîneur de club avait connu des hauts et des bas, avait rejoint le staff des équipes nationales en 2011, s’occupant jusqu’en 2013 des commandes de la sélection des juniors qui n’avait pu décrocher son billet pour la CAN de la catégorie en Algérie, édition qualificative au Mondial turc. Après cette étape, il dirigea l’EN des locaux avec laquelle il avait atteint les quarts de finale du CHAN 2014 en Afrique du Sud, avant de coacher le temps d’un match la sélection première pour le compte d’un match amical face au Gabon en mars 2014. Deux mois plus tard, il débarqua, lors du mouvement d’installation des nouveaux sélectionneurs marocains, à la tête de l’équipe nationale olympique.
Celle-ci devra attendre les Jeux de Tokyo en 2020 pour pouvoir espérer décrocher une huitième participation aux JO et ce, après avoir été qualifiée aux éditions de 1964, 1972, 1984, 1992, 2000, 2004 et 2012.  Quant aux JO de 1968 au Mexique, le Maroc les avait boycottés après que le tirage au sort a mis l’EN dans le même groupe que la sélection israélienne.  


Mohamed Bouarab
Mercredi 5 Août 2015

Lu 488 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs