Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hasnaa Chehabi, présidente de l'Association : “La femme demeure la première école d’éducation à l’environnement”




Libé : Votre association existe depuis quand et quels en sont les principaux objectifs ?

Hasnaa Chehabi : L’Association « Femmes, eau et environnement » de Salé a été créée en 2006 par cinq femmes de formation et carrières professionnelles spécialisées dans le domaine de l’environnement. Elle s’est assigné comme objectifs principaux  de promouvoir le rôle de la femme dans la protection de l’environnement et la préservation des ressources naturelles et de rendre le citoyen coacteur et coresponsable de la protection de l’environnement.

Quel est le degré d’implication de la femme slaouie dans les actions de votre association?

Signalons au début que notre association ne visait pas le grand public. Elle agit sur la base du ciblage qui consiste à choisir un groupe restreint de femmes pour les accompagner à travers un long processus d’autonomisation qui doit aboutir effectivement à un double objectif : d’une part, concrétiser la mission, la raison d’être et les objectifs de l’association et d’autre part, améliorer les conditions de vie des femmes ciblées par le biais des initiatives et des projets ciblés.
Sur la base de cette approche, l’Afee a permis à un nombre limité de femmes de s’inscrire dans un processus d’auto-développement à travers l’apprentissage et la pratique d’un métier ami de l’environnement. Ce processus a été initié fin 2007 dans le cadre du projet «Mains vertes pour une ville propre» financé par Handicap International qui a donné l’occasion à dix femmes dont trois en situation d’handicap, d’apprendre les techniques de jardinage et d’entretien des espaces verts. Le prolongement de ce processus se concrétise à travers deux projets en cours d’exécution (Mains vertes pour un Maroc vert financé par l’INDH et Ambassadrices et ambassadeurs verts, projet financé par le programme SANAD). Ce long processus fondé et réfléchi doit permettre à ces femmes d’exercer le métier appris dans le cadre d’une coopérative qui verra le jour prochainement.
L’implication effective des femmes dans la préservation des ressources naturelles à Salé par l’association s’est traduite par la participation des filles des écoles primaires privées et publiques dans la plantation de 1500 plantes et la célébration des Journées mondiales de la Terre entre 2007 et 2009.  De même, le troisième projet renforcera les capacités des jeunes femmes pour plaider en faveur de la cause environnementale à l’échelle de la ville de Salé.
Le projet en cours a généré d’autres valeurs, à savoir la solidarité entre ce groupe de femmes slaouies  valides et celles qui sont en situation d’handicap, la complémentarité dans l’action pendant  l’exercice du métier  et la productivité des femmes en situation d’handicap pour la société.
A retenir, la femme reste toujours la première école d’éducation verte. A travers ce processus, les 10 femmes ainsi que les autres femmes ciblées par les projets en cours aideront l’Afee à diffuser les principes de l’éducation à la protection de l’environnement, à préserver les ressources naturelles et à enraciner la culture environnementale dans la pratique quotidienne, à développer des pratiques de tri en amont des déchets ménagers au niveau de certains quartiers et à inciter les habitants des quartiers ciblés à prendre en charge l’entretien de l’esthétique de leurs quartiers ainsi que le cadre de vie d’une manière générale.

Qu'est-ce que le programme Ambassadeurs et ambassadrices verts de Salé et pourquoi l’avez-vous initié?

Les faits ont montré que les valeurs et principes de citoyenneté ne sont pas suffisants pour que les gens respectent la nature et ses ressources. Par contre, un ambassadeur peut le faire du fait qu’il a une mission claire et des objectifs mesurables et réalistes d’une manière progressive dans le temps.
C’est cette conscience qui a motivé l’Afee à initier ce projet qui a eu la chance d’être soutenu par le programme SANAD. Les ambassadrices et ambassadeurs verts est une initiative avec l’ambition de devenir un projet environnemental du territoire de Bettana – Salé. Il vise à court terme à atteindre trois objectifs, à savoir renforcer les capacités des jeunes issus des associations de proximité en matière d’animation verte des quartiers et d’amélioration du cadre de vie des habitants de Bettana, rendre les écoles des quartiers acteurs de promotion de la culture verte et doter les femmes jardinières d’un cadre de travail structuré et durable.


Propos recueillis par M.D
Mardi 18 Janvier 2011

Lu 523 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs