Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hasna Zalagh à la conquête de la “planète Rotana”




A  Rotana, on ne jure plus que par son nom. Elle a réussi à conquérir les goûts les plus exigeants et les cœurs les plus hermétiques. C’est de Hasna Zalagh qu’il s’agit, cette lauréate de « Studio 2M » qui n’imaginait pas un seul instant que son talent allait la propulser aux plus hautes marches de la gloire.
Et voilà qu’après avoir marqué son nom en lettres d’or au Maroc en s’illustrant de la meilleure manière, elle est sollicitée pour rejoindre Rotana, la célèbre chaîne libanaise, véritable fabrique de stars. Une fabrique, peut-être mais pas pour Hasna Zalagh qui a du talent à en revendre, car elle n’est pas du genre à faire prévaloir ses atouts physiques pour percer. Son seul atout à elle, et le plus important, c’est sa voix. Elle a une voix qui rappelle celle de ces chanteuses qui plaisaient beaucoup à  un certain Mohamed Abdelwahab. D’ailleurs s’il était encore vivant, il aurait été à coup sûr séduit par Hasnae.
Pour rejoindre le pays du Cèdre, le Liban, elle a dû tout préparer et de l’autre côté, les responsables de cette chaîne n’ont rien laissé au hasard. Dès qu’elle est arrivée à Beyrouth, le ton était donné, ou plutôt, il était donné avant même son arrivée. De grandes affiches avec son portrait sur les grands boulevards, des douaniers déjà avertis de son arrivée et un staff prêt à adopter celle qui fera parler d’elle encore et encore.
Ce n’est pas pour rien que Rotana a signé un contrat de cinq ans avec Hasna, car dans ce genre de chaînes, les contrats sont plutôt courts du fait que les modes et les vagues se succèdent rapidement et qu’on ne peut donc pas miser sur un chanteur pour une longue durée. Avec Hasna, c’est différent. Et comme il s’agit de professionnels du spectacle et de la communication, on s’est rendu compte qu’on est tombé sur l’oiseau rare, celui qui pourra continuer à faire recette des années durant.  Hasna a, d’autre part, eu raison de ne pas se laisser berner par certaines sirènes qui prétendent promouvoir les jeunes talents. Elle a le mérite de bien mûrir ses projets et de bien tracer son chemin avant de décider quelle destination elle doit prendre et quelle politique elle doit suivre. Et c’est un juste retour des choses que de la voir adoptée par l’une des chaînes arabes les plus professionnelles et les plus prestigieuses.
Certains avancent que Rotana n’encourage et n’adopte que les chanteuses et jamais les chanteurs. Cela serait vrai s’il n’y avait pas eu un certain Saber Robai, ce Tunisien qui a déployé un talent sans limites et qui a su s’imposer partout dans le monde arabe où des chanteurs et chanteuses, même beaucoup plus anciens que lui, le sollicitent pour leur composer des chansons. Il n’y a donc que le talent qui compte et rien d’autre.

L
Samedi 6 Février 2010

Lu 450 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs