Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hasna Soltana : Une Marocaine qui fait sensation en Europe et en Amérique





Hasna Soltana est une artiste-née. On remarque son talent dès le premier abord. Mais sa carrière ressemble à celle de ces artistes qui ont dû batailler dur. Et comme tous les grands, c'est toute jeune qu’elle exprime un penchant irrésistible pour la chanson. Les succès d'Oum Kalthoum, Fairouz, Warda et autres, elle les interprétait à merveille mais la famille ne voulait pas la voir abandonner ses études. Elle devait donc reporter ses aspirations de devenir une chanteuse à part entière, bien qu'elle ait participé brillamment à l'émission Adwae El Madina alors qu'elle n'avait que 13 ans.
Après la fac au Maroc,  elle a regagné Paris pour faire des études en littérature anglaise. Parallèlement, elle suivait des cours de piano. C'est lors d'une fête de fin d'année qu'elle a été remarquée et encouragée par l'un de ses professeurs de musique. C’était déclic et le début de sa carrière. Elle a commencé par la réinterprétation  des chansons des artistes qu'elle aimait beaucoup: Oum  Kalthoum, Fayrouz, Warda, Naima Samih, Maâti Benkacem, entre autres. Une expérience a eu beaucoup de succès en France et qui lui a valu des invitations dans d'autres pays européens et en Amérique.
Cette expérience lui avait ouvert grandes les portes de la célébrité. Ainsi elle a enregistré son premier album en 1995 qui contenait des chansons orientales écrites par des poètes libanais et syriens, dont la chanson « Azma Kida outaâddi », puis un duo avec une formation latine avec laquelle elle a enregistré « Habibi Ya Kali »  et une reprise, dans une nouvelle répartition musicale du succès de Warda « Harramt Ahibbak », en accord avec Salah Charnoubi.
Mais cette réussite n'a pas incité Hasna Soltana à aller s'installer en Orient. Elle n'en a pas senti le besoin surtout qu'elle a eu beaucoup de succès en Europe où elle s'est produite sur plusieurs scènes dont celle de l'Institut du monde arabe à Paris.
D'aucuns se demanderaient à juste titre pourquoi cette chanteuse n'est pas très connue au Maroc, son pays natal. Tout simplement, rétorque-t-elle, parce que les responsables des festivals et des chaînes de télévision ne pensent pas inviter des artistes marocains, à l’instar de la Tunisie où la priorité est donnée aux nationaux.
Pour autant, Hasna ne se décourage pas comme en témoignent ses nombreux projets, dont des clips vidéo, des reprises d'anciens succès maghrébins et surtout, une attention particulière pour son site qu'elle entend mettre en valeur. 
 Hasna Soltana creuse ainsi ses sillons  lentement mais sûrement. Aux responsables marocains des festivals et des chaînes de télévision de faire le nécessaire et de permettre au public marocain de décourvrir une artiste qui a beaucoup gagné en considération en Europe, Amérique et en Orient.


Libé
Samedi 10 Avril 2010

Lu 810 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs