Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hasbane se dit prêt à jeter l’éponge




Ce n’est pas pour demain la sortie de crise pour le Raja, section football. Le président du club, Saïd Hasbane, a tenu, mercredi dans un palace casablancais, une conférence de presse dans laquelle il s’en était pris à tous ses opposants, annonçant que ce qui se ce trame dans les coulisses des Verts et les sit-in observés par les contestataires ont l’air du déjà-vu comme ce fut le cas sous l’ère d’Abdeslam Hanat.
Sous les feux de virulentes critiques de toutes parts, Saïd Hasbane a saisi cette conférence pour tonner qu’il est prêt à jeter l’éponge lors de l’assemblée générale extraordinaire demandée par des adhérents du club et ce avec ou sans quorum. Sachant que ce n’est pas si facile que ça de procéder à un changement du bureau dirigeant en l’absence d’un président capable de sortir le club de la crise qui le mine, a précisé Saïd Hasbane.
Selon lui, l’actuel bureau, et en dépit d’un contexte difficile, est parvenu, preuves et documents à l’appui, à s’acquitter de sa tâche, réduisant la dette de 33 millions de dirhams alors qu’elle est de l’ordre de 230 millions de dirhams.
Saïd Hasbane n’a pas manqué d’indiquer que l’actuel bureau s’est appliqué  à stopper les dépenses faramineuses débloquées par l’ancien comité, ce qui avait engendré cette grave crise qui secoue le club depuis belle lurette, sans pour autant affecter ses résultats sportifs enregistrés au cours de la précédente saison. Le club avait terminé troisième du championnat, ce qui le qualifie à disputer la Coupe de la Confédération africaine, faute de Ligue de champions.
Hasbane répond donc à ses opposants qui, eux, ont une autre version, taxant l’actuel président de tous les maux et le tenant pour premier responsable de la débandade que connaît le club. En attendant, c’est le Raja qui est pris en «otage» entre deux parties, décidément pas du tout prêtes à lâcher du lest en vue de trouver un terrain d’entente. Si bon nombre d’adhérents voient rouge et crient haut et fort qu’il est grand temps de revoir de fond en comble la demeure, en appelant à la tenue d’une assemblée générale extraordinaire, pour l’actuel bureau, la prochaine étape sera une AGO programmée pour le 31 juillet prochain.  Ce qui est sûr, c’est que le bras de fer se poursuivra entre deux parties, l’une visible sur la scène et l’autre agissant dans l’ombre. Mais c’est le Raja qui paye les pots cassés au grand dam de ses supporteurs qui ne souhaitent qu’une chose : que le club renoue avec les titres.

Mohamed Bouarab
Vendredi 30 Juin 2017

Lu 628 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs