Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hamza Bekkali victime de la violence et de la Santé publique




Hamza Bekkali victime de la violence et de la Santé publique
Hamza Bekkali, un jeune à la fleur de l’âge, vient de trouver la mort dans la barbarie du Complexe Mohammed V samedi dernier. Une autre victime de ce hooliganisme fou, insensé et absurde. Hamza est mort de ses blessures. Une pierre perdue ou un coup de matraque ? Qu’importe. Les parents de Hamza pointent du doigt la police qui n’a pas su protéger leur fils comme d’autres personnes qui sont venues pour le football. Ils accusent aussi les services médicaux de l’hôpital Averroès qui n’auraient pas assumé leurs responsabilités pour secourir le jeune Hamza venu de Meknès assister à la rencontre entre le WAC et l’ASFAR. On aurait demandé aux parents de payer la prestation médicale préalablement. Une autre aberration plus grave que celle qui s’est passée au stade. C’est doublement grave. C’est tout simplement une non-assistance à personne en danger. Pour Hamza, c’est un danger de mort qui le guettait. Et devant cette indifférence de la part des services médicaux, Hamza était obligé de regagner la gare à pied pour prendre le train vers Meknès dans un état qui nécessitait des soins intensifs, un examen cérébral par scanner et une mise en observation médicale. Ce qui n’a pas été fait, selon les parents de Hamza Bekkali. Arrivé à la gare  de Sidi Kacem, le jeune Hamza allait s’évanouir et devait être transporté à l’hôpital provincial où il allait rendre l’âme.  Maintenant que le jeune Hamza, que Dieu ait son âme, n’est plus de ce monde, cette indifférence et ce manque de responsabilité interpellent et le ministre de la Santé et le ministre de l’Intérieur et par conséquent le chef de gouvernement. Une enquête s’impose mais il faut également mener des investigations pour définir les conditions dans lesquelles les spectateurs honnêtes ont été protégés et soignés. Et on est à se demander si l’on dispose de moyens de protéger nos citoyens et de les secourir en cas d’accident ou de catastrophe.

KAMAL MOUNTASSIR
Mardi 17 Avril 2012

Lu 1038 fois


1.Posté par amine le 18/04/2012 23:51
lahi ra7mo reste a savoir wach had nass lifse7a mojrimine bach i9tlo nass c trop wlah. mochkil 9ita3 hada rah doula likat7amal la responsabilite . ta7t ssm3a 3al9o l7ajam.
a savoir aussi que je suis pas ds la santé mais je désaprouve b7al had ls articles

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs