Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hamid Makhlouf, une épopée de charmes et de sons




Ils sont venus, ils sont tous là. Dès qu'ils ont entendu de la présence à la MAP de Hamid Makhlouf. Vendredi dernier, la Salle Al Khaoudy a été le théâtre de moments d'intenses émotions, le temps d'un hommage appuyé à une figure emblématique de la scène culturelle marocaine. Et ce n'est pas un hasard qu'une belle brochette d'artistes, de chanteurs, compositeurs, journalistes, publicitaires, amis et membres de la famille, soit  de la fête pour célébrer, dans la convivialité et la bonne humeur, un homme aux facettes multiples, un créateur au parcours riche et profond. Les divers intervenants auront compris combien il était difficile de circonscrire la vie et encore moins l'œuvre de quelqu'un qui, comme Hamid Makhlouf, a très tôt fait du brouillage des frontières une ligne de conduite, un style de vie, un credo. L'homme est d'une épaisseur telle qu'il échappe au classement, le personnage est si dense qu'il se joue de toute indexation. Les témoignages présentés à l'occasion par tous ceux qui l'ont côtoyé ou  connu de plus près s'accordent à saluer les qualités humaines de ce septuagénaire d'une taille moyenne et constamment en costume-cravate et qui, derrière des lunettes de vue, livre un regard presque naïf, mais profond,  pénétrant et étincelant d'une vive intelligence. Au fil de témoignages aussi poignants les uns que les autres, la stature de l'homme, amplifiée par une douche de lumières savamment orchestrée, donnait au personnage une densité et une épaisseur certaines sur la scène. Venu en smoking noir et chemise blanche, Hamid Makhlouf irradiait, avec ses cheveux blancs, de l'élégance d'un dandy qui refuse de grandir. Plus de 70 ans et pas une ride, la démarche svelte, le pas léger, le verbe toujours aussi vif, le sens de l'humour toujours aussi fin, il apostrophât l'assistance, dans un arabe classique à l'intonation impeccable: Je suis venu en tenue de fête, non pas pour me marier, encore le pourrais-je à mon âge ! A la veille de la Saint-Sylvestre, je viens témoigner ma reconnaissance pour cet hommage, mais aussi mon amour à mon épouse, ma compagne, ma confidente, ma chérie, dira-t-il, sous des applaudissements nourris. C'est que derrière cette entrée en matière, l'homme livre, en filigrane, le condensé d'une vie où le poète rend l'écho au chanteur, le parolier donne la réplique au compositeur, le journaliste parle au passionné du théâtre,  bref, il dresse le parcours d'une épopée de charmes et de sons. Né à Fès où il s'est visiblement imbibé, très tôt, de spiritualité et de liturgies, Hamid Makhlouf a grandi à Derb Soltane à Casablanca où, très jeune, il a cédé à l'appel de la radio et à ses secrets, notamment sous l'effet de la  popularité des journalistes de la BBC à l'époque. Ce fut le début, dès 1962, d'une longue histoire avec le microphone tant à la Radio nationale à Rabat, que sur les ondes des antennes régionales de Casablanca, Tanger et Médi1. Ensorcelé par la magie du mot, il a remporté le prix du meilleur parolier pour un texte sur le barrage "Klila", rebaptisé ensuite Barrage Mohammed V, un poème qui allait être composé par feu Abderrahim Sekkat et interprété par le regretté Maati Belkassem. A ce titre justement, M. Makhlouf est l'un des pères-fondateurs de la  chanson marocaine moderne au début des années 60 à laquelle il donna, aux côtés des regrettés Ahmed Tayeb Lâalej et Hassan Moufti entre autres, ses lettres de noblesse, à l'instar de la chanson égyptienne qui dominait à l'époque.

Vendredi 19 Février 2016

Lu 327 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs