Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hamid Kasri prépare son répertoire : Nouvel album en septembre prochain




C’est au mois de septembre prochain que le public et les nombreux amateurs de la musique de Hamid Kasri pourront écouter l’album de ce maâlem du Sentir, qui a préféré prendre le temps nécessaire avant de le lancer, et ce pour intégrer les techniques d’enregistrement les plus modernes. L’album comportera les chansons les plus célèbres du répertoire gnaoui  auxquelles Hamid Kasri a apposé son empreinte personnelle. Cette initiative entre dans le cadre de la promotion de la chanson populaire, notamment gnaouie, chanson à laquelle Hamid Kasri a beaucoup apporté. De ce fait, il reste l’un des rares à avoir réussi la fusion avec d’autres grands guitaristes qui sont venus au Maroc dans le cadre du Festival d’Essaouira. Il va sans dire que c’est ce Festival qui a permis à la musique gnaouie de connaître un rayonnement à travers le monde.
La carrière de Hamid Kasri est révélatrice d’un attachement infaillible à la confrérie des gnaouas et à leur musique à laquelle on attribue des vertus thérapeutiques. Natif de Ksar El Kebir, il a quitté le foyer familial alors qu’il était encore très jeune, pour aller à la découverte des différentes écoles gnaouies, ce qui l’a mené dans plusieurs villes avant de s’installer définitivement à Rabat.
Aussi, n’a-t-il  jamais manifesté une quelconque réticence vis-à-vis de l’engouement des jeunes pour cette musique. Au contraire, il a toujours soutenu de telles initiatives et prodigué ses conseils. A Essaouira comme à Rabat et ailleurs, Hamid Kasri est devenu incontournable tant il attire un public nombreux. Lors de la dernière édition du Festival d’Essaouira, il avait interprété un duo avec Khaled, la star algérienne qui ne cache pas son attachement à la musique gnaouie qui connaît au Maroc un regain d’intérêt ; partout dans le monde, elle commence à jouir d’une grande considération.
Mais avant la sortie de l’album, Hamid Kasri entend effectuer une tournée au Maroc pour aller à la rencontre de son public. Entre deux voyages, entre deux concerts, il tente ainsi de se consacrer à ses admirateurs et aux jeunes qui le sollicitent pour apprendre les secrets de la musique gnaouie.
A Essaouira, nombreux sont les musiciens occidentaux qui ont tenté, en vain, de fusionner avec cette musique.  Mais il ne suffit pas d’être virtuose pour y parvenir,  car cette musique véhicule des rythmes et des tonalités qui ne sont pas très accessibles,  ce qui a rendu   cette fusion quasi-impossible. D’un côté, les Occidentaux sont étrangers à ce monde où se mêlent le profane et le spirituel et d’un autre, les maâlem avec qui l’on avait tenté ce genre d’expérience, manifestaient  une certaine réticence.
Avec Hamid Kasri, les choses se passent plus simplement et plus facilement, car il balise le terrain, donne le ton et laisse jouer les autres tout en tenant les rênes. Cet  artiste est en train de donner naissance à un style de musique unique au monde. Il a tout le mérite de faire connaître la musique gnaouie au-delà de nos frontières. 

Libé
Samedi 27 Mars 2010

Lu 602 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs