Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Halte aux entourloupettes du gouvernement Benkirane

Les associations amazighes n’admettent pas qu’on porte atteinte à leurs acquis constitutionnels




Les associations amazighes ne décolèrent pas contre le gouvernement Benkirane à propos de la mise en œuvre des dispositions de la Constitution relatives à la langue amazighe.
En effet, le bureau de la Fédération nationale des associations amazighes (FNAA) qui regroupe 135 associations à travers le Royaume, a tancé le gouvernement qui  a tardé à présenter le projet de loi organique relatif à la mise en œuvre du caractère officiel de cette langue jusqu’à la fin de son mandat. Ce retard, selon un communiqué de FNAA, n’est en fait qu’une manœuvre pour liquider les acquis constitutionnels et a pour objectif de faire adopter un texte qui ne répond nullement aux attentes du mouvement amazigh.
Les dirigeants de la FNAA se sont insurgés notamment contre la méthodologie adoptée par le chef du gouvernement pour l’élaboration de ce projet de loi. «La présidence du gouvernement a rendu public la semaine dernière un communiqué dans lequel elle appelle toutes les associations oeuvrant dans ce domaine à envoyer par email leurs revendications, leurs remarques et tous les documents afférents à la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe durant une période allant du 15 janvier au 15 février 2016», nous a assuré Hassane Arahmouch, coordinateur national de ladite fédération.
 « Nous refusons cette méthodologie totalement erronée. Nous n’allons pas élaborer un texte fondateur en échangeant seulement des emails. Nous croyons que la meilleure manière de le faire consiste en la création d’une commission composée d’experts en la matière chargée d’effectuer le travail requis », a-t-il déclaré en estimant que cette approche adoptée par le chef du gouvernement reflète sa volonté «de préparer un texte en catimini», avant d’ajouter que les associations amazighes «ne font plus confiance à un parti qui s’est opposé à reconnaître le caractère officiel de la langue amazighe et dont les leaders ne cessent de stigmatiser et de porter atteinte à la dignité des Amazighs. Toutes les associations amazighes boycotteront donc ce processus initié par le chef du gouvernement ».
A rappeler que la FNAA fait partie des associations amazighes qui ont adressé l’année dernière à tous les acteurs politiques, y compris le chef du gouvernement, un mémorandum relatif à la mise en œuvre du statut officiel de la langue amazighe et des lois organiques y afférentes.
Ce mémorandum comprend plusieurs revendications. En outre, les associations signataires exhortent les décideurs politiques à « donner la priorité au niveau des lois organiques à la mise en œuvre du statut officiel de la langue amazighe, reconnaître explicitement le fait que la langue amazighe et la langue arabe sont égales sous diverses formes (communication et plaidoyer), dans toutes les institutions de l'Etat et dans les différentes sphères de la vie publique, renforcer le bilinguisme officiel qui caractérise le Maroc dans les divers secteurs et domaines de la vie publique, et insister sur le fait que la langue arabe et la langue amazighe doivent être à égalité d'accès aux ressources financières et humaines qualifiées dans divers domaines et secteurs ».
« Ce mémorandum a été envoyé aux différents départements ministériels, mais jusqu’à présent nous n’avons reçu aucune réponse du chef du gouvernement », a conclu Hassane Arahmouch dans une déclaration à Libé.
Il convient de rappeler que l’article 5 de la Constitution a consacré la langue amazighe comme «langue officielle de l’Etat, en tant que patrimoine commun à tous les Marocains sans exception». Et pour ce faire, le même article dispose: «Une loi organique définit le processus de mise en oeuvre du caractère officiel de cette langue, ainsi que les modalités de son intégration dans l’enseignement et dans les domaines prioritaires de la vie publique, et ce afin de lui permettre de remplir à terme sa fonction de langue officielle».

T. Mourad
Mardi 19 Janvier 2016

Lu 1195 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs