Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Haïti : Les Américains débarquent en force




Haïti  : Les Américains débarquent en force
Des troupes héliportées américaines ont pris position à des endroits stratégiques de Port-au-Prince pour sécuriser les opérations humanitaires destinées à répondre à une population aux abois, une semaine après le séisme qui a fait au moins 70.000 morts en Haïti.
Une cinquantaine de parachutistes de la 82e division aéroportée ont débarqué d’au moins quatre hélicoptères pour prendre position près du palais présidentiel en ruines de Port-au-Prince.
Dans le même temps, les premiers éléments du corps des Marines sont arrivés à 16 km au sud-ouest de la capitale haïtienne. Selon le colonel Greg Kane, ils doivent se rendre dans les villes de Léogâne, Grand-Goâve et Petit Goâve pour faire la liaison avec les Casques Bleus.
Les Marines ont aussi déployé des hélicoptères et des aéroglisseurs. Plus d’une centaine de véhicules, deux systèmes de purification d’eau, neuf citernes pour le transport d’eau, six citernes pour le transport de carburant, seize groupes électrogènes, vingt tentes ainsi que des médicaments doivent être déployés à terre.
L’afflux d’hommes en armes près du palais présidentiel était fraîchement accueilli par certains Haïtiens, alors que d’autres s’en félicitaient. “C’est une occupation. Le palais représente notre pouvoir, notre identité, notre fierté”, a lancé Feodor Desanges.
Cette opération est guidée par des contingences logistiques et “n’a rien de spécial”, a cependant observé un responsable militaire américain.
L’importante mobilisation américaine en Haïti a suscité des tensions sur la scène internationale, le Venezuela accusant Washington de vouloir “occuper” Haïti.
Après des critiques apparues ces derniers jours en France, l’Elysée a mis les choses au point mardi en saluant “le rôle essentiel que les Etats-Unis jouent sur le terrain”.
Lundi, l’aviation américaine avait procédé à de premiers parachutages, larguant 14.500 rations alimentaires et 15.000 litres d’eau sur une zone sécurisée proche de l’aéroport de la capitale haïtienne.
Le Conseil de sécurité des Nations unies a approuvé mardi la demande du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, d’envoyer 3.500 Casques bleus de plus en Haïti afin de renforcer sa mission sur place, la Minustah. Ceci portera à plus de 12.500 le nombre de Casques bleus dans le pays.
L’ONU a affirmé que “l’espoir persiste” de retrouver des survivants mais le général Daniel Allyn, chef adjoint de l’opération américaine en Haïti, a annoncé mardi que la phase de recherche des survivants allait “très bientôt” s’achever.
 
Depuis une semaine, “au moins 90 survivants” ont été tirés des décombres, selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha).
Les blessés affluent toujours vers des centres de soins débordés, où les amputations se succèdent.
Selon la Minustah, la sécurité à Port-au-Prince “reste stable, avec des violences et des pillages limités et localisés”, et “la plupart des incidents ont été relevés dans des quartiers déjà classées à haut risque avant le séisme”.
Mardi, le Comité international de la Croix-Rouge a dû interrompre une distribution d’aide dans le quartier de Delmas, à Port-au-Prince, en raison d’une “atmosphère tendue”.

AFP
Vendredi 22 Janvier 2010

Lu 169 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs