Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Habib El Malki, président de la Commission administrative nationale : L’USFP est et restera la demeure de tous les Ittihadis

L’USFP souscrit à toutes les initiatives respectueuses des valeurs fondamentales et des constantes du pays




Le président de la Commission administrative nationale de l’USFP et directeur de publication des quotidiens «Libération» et «Al Ittihad Al Ichtiraki» a été l’invité, mardi dernier,  de l’émission de débat de la première chaîne nationale intitulée «Dayf Al Oula».
D’emblée, il a contesté les résultats des dernières élections. «Celles-ci étaient imparfaites au niveau de la préparation, de la gestion et de l’annonce des résultats », a-t-il noté en soulignant que le gouvernement n’a pas assumé ses responsabilités pleines et entières dans la préparation des échéances électorales. Et d’ajouter  qu’en 2009,  l’Exécutif avait, pourtant, préparé les lois électorales 9 mois avant la tenue des scrutins.
Lorsque Mohammed Tijjini lui a rappelé les résultats de l’USFP depuis 2003 afin de prouver le recul du parti, le dirigeant ittihadi lui a répondu d’un ton ferme : « Les chiffres n’ont aucune valeur réelle » concernant ces élections, illustrant ses propos par le cas de la région de Guelmim-Oued Noun. L’USFP a réalisé un bon score et la logique arithmétique aurait voulu qu’il en assume la présidence. Les choses se sont passées autrement a déploré   Habib El Malki tout en exprimant son souhait de voir cette situation redressée, notamment après que la justice a annulé les opérations électorales relatives à la présidence de cette région.
Il n’a également pas mâché ses mots en critiquant les partenaires de l’USFP au sein de l’opposition. « A l’exception de l’USFP, les autres partis de l’opposition n’ont pas tenu leurs engagements », a-t-il tancé. Mais  lorsque l’animateur de l’émission l’a interrompu pour lui demander si l’USFP n’a pas fait de même, il lui a rétorqué : «  Je vous défie de me donner un seul exemple qui attesterait  que notre parti n’a pas honoré ses engagements ». Et de poursuivre son analyse en notant que les dirigeants des quatre partis de l’opposition ; en l’occurrence l’USFP, le PAM, l’Istiqlal et l’UC, étaient d’accord pour une coordination plus poussée, mais certains calculs et des dissensions  internes y ont mis échec. « Ce fut une grande déception pour nous tous », a assuré le dirigeant ittihadi en ajoutant: « Les inconvénients de cette expérience sont plus importants que ses avantages ». Et pour que ces dysfonctionnements ne se reproduisent pas lors des prochaines échéances électorales, il a réitéré l’appel lancé la semaine dernière par les instances dirigeantes du parti de la Rose à toutes les forces démocratiques nationales en vue d’entamer un dialogue national global et serein sur le système électoral et les réformes politiques qui s’imposent.
Quant au discours de S.M le Roi à l’occasion du 40ème anniversaire de la Marche verte, l’interlocuteur a souligné que ce discours «a été clair et précis et que ses propos ont été soigneusement choisis ». Et d’ajouter qu’il a opéré une rupture  avec la politique de rente qui est aux antipodes de la démocratie.
Concernant la vague de  protestations des habitants de Tanger contre la société Amendis chargée de la gestion déléguée des services d’assainissement liquide et de la distribution d’eau et d’électricité, le dirigeant ittihadi a appelé le gouvernement à assumer ses  responsabilités dans cette crise tout en prenant acte des rapports de la Cour des comptes exhortant le ministère de l’Intérieur et les instances élues à renforcer leur contrôle sur les sociétés chargées de la gestion déléguée des services publics. 
Il a également réfuté toutes les allégations mensongères concernant  la commémoration du 50ème anniversaire de la disparition du martyr Mehdi Ben Barka. Dans ce cadre, il a affirmé que la direction de l’USFP avait l’intention de réunir toute la famille ittihadie pour la célébration  de cet évènement. Pour ce faire, elle a contacté les anciens Premiers secrétaires du parti, en l’occurrence  Abderrahman El Youssoufi, Mohamed Elyazghi et Abdelouahed Radi. Le premier a déclaré qu’il était en train de préparer un colloque en l’occasion et qu’il ne pouvait donc pas assister à  la manifestation que le parti avait organisée au cinéma Royal à Rabat le 29 octobre. Le second a affirmé qu’il n’allait assister ni au colloque organisé par El Youssoufi ni à la manifestation du parti, alors que Abdelouahed Radi a accepté l’invitation de commémorer cet évènement aux côtés de la direction de l’USFP. « Ce qui nous a attristé, c’est que les organisateurs du colloque de Rabat n’ont pas adressé d’invitation à la direction du parti», a-t-il déploré. Et de rappeler que « Mehdi Ben Barka appartient à tout le monde comme l’a confirmé le message Royal».
« L’USFP fait l’objet depuis trois ans d’une campagne acharnée de dénigrement visant son identité, son histoire et sa direction », a martelé le président de la Commission administrative avant de préciser qu’il y a « des parties qui prétendent que la mission des partis du Mouvement national est belle et bien finie ». « Ces parties n’ont aucune mémoire et méconnaissent l’Histoire du Maroc ». Il a rappelé, dans ce sens, le rôle historique joué par la parti des forces populaires dans l’édification du Maroc d’après l’indépendance. Premièrement : en présidant le gouvernement, en 1959, il a jeté les jalons de l’indépendance économique du pays par la création, entre autres, la Somaca, la Banque du Maroc, la Samir, etc. Deuxièmement, le gouvernement d’Alternance présidé par Abderrhman El Youssoufi a sauvé le pays de la crise cardiaque.
Habib El Malki a donc considéré que  la réécriture de l’Histoire du Maroc s’avère d’une nécessité absolue.
Il a, néanmoins reconnu que « le parti traverse actuellement une période de transition qui est, comme toutes les autres, très difficile». « Driss Lachguar et moi-même avons présenté,  lors du 9ème Congrès du parti, des plateformes appelant à l’édification d’un parti-institution », pour passer d’une légitimité historique à la légitimité démocratique.
Concernant le dialogue entre tous les ittihadis proposé par le Premier secrétaire de l’USFP lors des dernières   réunions de la Commission administrative nationale et du Conseil national, Habib El Malki a annoncé  que la direction du parti était en train de préparer un séminaire des cadres ittihadis. Lequel devrait réunir tous les usfpéistes qui n’adhéraient pas à la ligne du parti, et ce depuis le milieu des années 90. Cette initiative a pour objectif de les y réintégrer. « L’USFP est et restera la demeure de tous les ittihadis », a-t-il déclaré.
Le président de la Commission administrative a, par ailleurs,  condamné fermement les attentats  abominables perpétrés en France, au Liban et en Egypte, tout en saluant l’action des services secrets marocains à travers une approche proactive contre les réseaux jihadistes et terroristes.
Habib El Malki a également appelé les instances chargées de veiller sur la sécurité spirituelle des Marocains à ne pas se contenter d’une mobilisation en dents de scie, ajoutant que des campagnes takfiristes sont menées par des intégristes à l’instar de celle qui a visé Driss Lachguar, sans que ces instances n’interviennent ou ne prennent de position ferme à l’égard de tous ceux qui prônent la haine.
« L’USFP souscrit à toutes les initiatives respectueuses des valeurs fondamentales et des constantes du pays », a-t-il souligné dans sa réponse à une question posée par Mohammed Tijini concernant la création éventuelle d’un parti de salafistes ou l’adhésion de ces derniers aux partis existants. « La liberté d’expression est garantie dans le respect de la loi et les constances de la Nation », a-t-il conclu.
A noter que plusieurs personnalités étaient présentes à cette émission. Notamment le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, Mustapha Bakkoury, Secrétaire général du PAM et Saâdeddine El Othmani, Président du Conseil national du PJD...

Mourad Tabet
Jeudi 19 Novembre 2015

Lu 1011 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs