Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Habib El Malki appelle à un combat quotidien pour les droits de l’Homme


Invité de “la caravane de la citoyenneté”



Habib El Malki appelle à un combat quotidien pour les droits de l’Homme
«La culture des droits de l’Homme n’est pas fermée. Au contraire, elle est ouverte sur l’ensemble des espaces artistiques et les différents courants. Par conséquent, les autorités  sont censées respecter la dignité des citoyens ». C’est ce qui ressort de l’intervention de Habib El Malki, membre du Bureau politique de l’USFP, lors de la Caravane de l’éducation à la citoyenneté organisée par la Commission régionale des droits de l’Homme dans la région de Béni Mellal, Khouribga et Khénifra,  au cours du mois de mars dernier.     
Intervenant devant un parterre d’élèves membres des clubs éducatifs, Habib El Malki a qualifié cette génération de  celle des droits de l’Homme qui puise cette culture dans les livres et dans les manuels scolaires. Une situation qui ne correspond pas à celle de la génération des années 60 et 70 qui a vécu les années de plomb caractérisées par des mouvements de protestation contre la répression.
Habib El Malki se souvient encore de ces années sombres où les militants quittaient leurs maisons sans espoir d’y retourner car  les disparations forcées  et les arrestations abusives étaient monnaie courante. A ce propos, l’intervenant a saisi l’occasion pour rappeler la lutte politique et syndicale menée dans la ville de Khouribga pour l’instauration de la démocratie et la justice sociale par le biais de l’organisation d’élections transparentes et intègres. « La démocratie signifie aujourd’hui que vous devez avoir des positions fermes, des opinions et une capacité à s’exprimer. Que vous connaissez bien vos droits et obligations et que vous soyez au courant de tout ce qui se passe au gouvernement, au Parlement et au sein des collectivités locales », a-t-il précisé. Pour  Habib El Malki, les droits de l’Homme sont un investissement dans  le futur. Mieux, il estime que ces droits sont dynamiques et suivent le mouvement de l’Histoire et non des actions limitées dans le temps.  
A cet effet, il a appelé les nouvelles générations à accompagner ce mouvement historique en précisant qu’il s’agit d’un combat quotidien. « Les jeunes doivent être imprégnés par les valeurs des droits de l’Homme pour que le Maroc de demain soit meilleur que celui d’hier », a-t-il conclu.

H.B
Mercredi 3 Avril 2013

Lu 409 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs