Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Habib El Malki à Safi : “L'USFP tire sa force de sa parfaite connaissance de la société marocaine”




Habib El Malki à Safi : “L'USFP tire sa force de sa parfaite connaissance de la société marocaine”
La nouvelle position de l'USFP,  et la refondation politique, idéologique et organisationnelle du parti ont été les principales questions abordées par Habib El Malki, membre du Bureau politique, lors d'une rencontre organisée par le bureau provincial du parti de la Rose à Safi.
Pour Habib El Malki, l'action de l'opposition ne doit pas se limiter à l'aspect institutionnel, mais elle doit se faire dans un élan stratégique en saisissant les profondes mutations que connaît le Maroc.
La refondation idéologique et organisationnelle du parti ponctuée par la phase décisive et marquante que connaît le Maroc était au centre des préoccupations de Habib El Malki. Celui-ci a mis en avant l'aspect enrichissant et vital des différents débats et divergences et points de vue au sein du parti de la Rose.  Cependant, il  reconnaît la difficulté de l'exercice de réflexion sur le nouveau positionnement de l'USFP, ce qui nécessite, d'après lui, un effort théorique pour assouplir et doper l'organisationnel et l'idéologique dans le cadre d'une analyse rationnelle des facteurs externes. De ce fait, a-t-il insisté, il est impératif de combiner les facteurs internes et externes pour éviter toute forme de lecture ou synthèse amputée.
«Les mouvements de protestation élaborent pour la première fois leurs revendications et arrivent ainsi à changer et maîtriser la destinée de leur militantisme loin des institutions partisanes ou syndicales» affirme Habib El Malki, tout en appelant à une réflexion sur ces mutations profondes qui ont touché les règles traditionnelles du jeu. Habib El Malki s'est interrogé sur la tendance conservatrice qui marque  les mouvements sociaux et les limites démocratiques des mécanismes et outils adoptés par ces protestations populaires qui ont conduit des forces politiques au référentiel islamiste au pouvoir sans pour autant croire aux règles et doctrine de la démocratie. Pour lui, l'identité politique des partis islamistes qui ont pris les commandes de la chose publique comme alternative aux systèmes totalitaires devrait nous inciter plus, comme démocrates, modernistes et forces de la gauche, à réfléchir sur la manière de gérer notre nouvelle position comme opposition, au Maroc surtout, tout en nous penchant évidemment sur la reconstitution d'une nouvelle ligne idéologique et politique.
Les tension sociales étaient à l'ordre du jour de Habib El Malki qui s'est déclaré soucieux du sort des acquis réalisés et défendus par l'USFP devant l'attentisme, le populisme et la démagogie de certaines composantes du gouvernement.
«Nous sommes, pour la première fois, devant un semestre budgétaire blanc ! Ce qui constitue un coup dur pour les investissements et la notoriété économique du pays» remarque El Malki qui a mis en avant l'aspect concensuel de la loi de Finances restée otage de la vulnérabilité de la majorité gouvernementale affaiblie par des initiatives individuelles.
«La déclinaison démocratique des contenus de la nouvelle Constitution est une bataille aussi bien politique que juridique. Nous aspirons à une monarchie parlementaire, mais de manière progressive dans le cadre de la stabilité et du respect de la démocratie», assure M. El Malki qui a lancé une mise en garde contre l'obsession des diagnostics tout en  notant que l'USFP tire sa force de sa parfaite connaissance de la société marocaine.

El Malki candidat au poste
de Premier secrétaire


Dans un entretien publié hier par notre confrère «Al-Ittihad Al-Ichtiraki», Habib El Malki a indiqué qu'il se portera candidat au poste de Premier secrétaire de l'USFP lors du prochain Congrès national du parti, exprimant sa conviction que cette initiative est «une contribution à l'enrichissement du débat et à la reconsidération de la pensée et des fondements culturels de l'action politique».
La préparation du prochain Congrès national doit être faite selon une «nouvelle vision» et une «nouvelle approche» dans le souci de répondre aux questions de l'heure, a-t-il affirmé, soulignant l'importance de la mise en place d'une ligne politique claire répondant aux exigences de l'étape actuelle.

Abdelali khallad
Mercredi 28 Mars 2012

Lu 924 fois


1.Posté par Karim le 29/03/2012 09:34
“L'USFP tire sa force de sa parfaite connaissance de la société marocaine” ????

On devrait par décence éviter de tels titres car la force d'un parti politique se mesure par ses résultats électoraux.
Et au vu des dernières élections, la "connaissance de la société marocaine" est apparue plus que limitée.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs