Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Habib El Malki : Les prochaines élections préparées dans la précipitation faute de volonté de la part du gouvernement de mettre en place les réformes

Le siège du chef de gouvernement est vacant depuis janvier 2012, Benkirane se comportant en simple chef de parti




Habib El Malki : Les prochaines élections préparées dans la précipitation faute de volonté de la part du gouvernement de mettre en place les réformes
Le calendrier électoral de l’année 2015 s’annonce serré. Les parlementaires seront appelés à voter plusieurs modifications des textes de lois relatifs à la région, aux conseils provinciaux et aux  communes dans un délai très court.  Des pourparlers  avec les acteurs politiques seront entamés à partir de la semaine prochaine, a indiqué Mohamed Hassad, ministre de l’Intérieur.
Intervenant devant la Chambre des représentants avant-hier, le ministre a sollicité les parlementaires à accélérer le processus de consultations et examiner ces modifications afin qu’elles soient prêtes  avant  le mois de décembre de l’année courante.  Une absurdité estiment plusieurs parlementaires invités au cours de ces prochains six mois, à adopter le nouvel arsenal juridique relatif aux collectivités territoriales, la loi sur la régionalisation avancée, la décentralisation, les modifications apportées aux lois électorales, la révision  des lois organiques relatives à la Chambre des conseillers et l’élection des membres des communes.    
Une situation des plus complexes puisque d’autres mesures importantes et qui doivent accompagner l’organisation de ces élections n’ont pas encore été entamées par le gouvernement. C’est le cas, entre autres,  de la nouvelle organisation des régions et la préparation des listes électorales. 
«Le respect de la régularité des élections relève de la normalité de la vie politique. Il s’agit bien d’une contrainte constitutionnelle. Sauf qu’on a un chef du gouvernement qui semble totalement déconnecté  des réalités  politiques et constitutionnelles», nous a déclaré Habib El Malki, député USFP. D’après lui, les prochaines élections seront préparées dans la précipitation faute d’une réelle volonté de la part de l’actuel gouvernement de mettre en place les reformes induites par la nouvelle Loi suprême.  Pire, estime-t-il, l’Exécutif manque de  vrai chef qui assume ses responsabilités. «Benkirane est aujourd’hui plus préoccupé par une campagne pré-électorale au sein de son parti que par le bon fonctionnement des institutions», nous a-t-il précisé.
Notre source va plus loin. Elle estime que le siège du chef du gouvernement est vacant depuis janvier 2012 et que Benkirane est un simple chef de parti plutôt qu’autre chose. Une situation qualifiée de dangereuse pour la démocratie, selon El Malki.  Mais l’USFP ne compte pas rester les bras croisés. «Nous allons déployer tous les efforts nécessaires pour imposer un rythme normal permettant de restaurer la confiance des Marocains».
De son côté, Abdelwahab El Ansari, président du groupe parlementaire istiqlalien de l’Unité et de l’égalitarisme à la Chambre des représentants, a considéré que l’Exécutif avait pris trop de retard dans le lancement de ce chantier. « L’ensemble du dispositif électoral en discussion aujourd’hui,  aurait dû être prêt une année avant les élections et pas l’inverse », nous a-t-il  précisé, en estimant que les pourparlers concernant  ce dispositif ne vont pas servir à grand-chose puisqu’ils sont intervenus  tardivement.  
Pire, il pense que le calendrier électoral présenté par le gouvernement risquerait de générer des lois de mauvais aloi alors que d’autres parlementaires redoutent qu’un tel calendrier puisse générer quelques irrégularités. «La contrainte de temps risque d’impacter négativement l’étude,  la préparation, les discussions et l’adoption de lois électorales et, du coup, elle risque d’altérer la valeur de ces textes de lois», nous a-t-il déclaré.   
Mais il n’y a pas que le calendrier électoral qui pose problème. Les déclarations du ministre de l’Intérieur concernant la non révision des listes électorales et du mode du scrutin suscitent également l’ire des élus. En effet, Mohamed Hassad a affirmé que le gouvernement n’envisageait pas d’entamer des modifications à ce niveau mais plutôt des mises à jour. «Ces propos n’engagent que le gouvernement. Nous estimons que les élections sont l’affaire de tous les Marocains et qu’il ne fallait pas évoquer ce sujet tant que les pourparlers n’avaient pas été entamés», a-t-il conclu.  

Driss Lachguar présidera les Congrès provinciaux de Rabat et de Casablanca
 
Le Premier secrétaire du parti, Driss Lachguar, présidera la séance d’ouverture du 7ème Congrès provincial de Rabat qui se tiendra sous le thème «Notre défi est le développement et la démocratie». 
Ce Congrès est prévu ce vendredi à partir de 17 heures au théâtre El Mansour, sis au quartier Yaâcoub El Mansour, près du lycée Al Joulane à Rabat.
Le Premier secrétaire présidera également la séance d’ouverture des quatre Congrès provinciaux de Casablanca, placés sous le thème «Sauver Casablanca est possible».
Les travaux de ces Congrès auront lieu au Complexe Moulay Rachid à Casablanca et ce, samedi prochain à partir de 17 heures.


Hassan Bentaleb
Jeudi 12 Juin 2014

Lu 798 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs