Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Habib El Malki : L’USFP met sa main dans celle de tout parti qui partage les mêmes valeurs et principes, ainsi que les choix stratégiques de modernité et de démocratie




La dernière édition de l’émission « Mawiid Linikach »- Rendez- vous pour un débat- diffusée sur les ondes  de la Radio nationale lundi dernier a particulièrement  valu aussi bien par la trempe de l’invité que par la qualité des réponses apportées aux questions pertinentes de l’animateur  Essafi Naciri et de l’universitaire Jamaii Karraki. Faut-il s’en étonner quand l’invité a pour nom Habib El Malki.
La conjoncture politique nationale était au centre du débat proposé. Le président de la Commission administrative de l’USFP a commencé par mettre les points sur les i concernant le mémorandum  sur les élections législatives adressé par le parti  à toutes les instances politiques et à la majorité gouvernementale pour préciser que la suggestion visant la supression du seuil lié au nombre de voix obtenues n’en constitue qu’un point parmi tant d’autres.
Pour ce qui est de cette question relative audit seuil, Habib El Malki a expliqué que l’expérience politique dans notre pays a prouvé  que le pluralisme politique demeure de façade  permettant  de créer une polarité politique artificielle et d’exclure particulièrement les partis politiques de gauche . Ceci étant, et à partir de l’expérience de terrain, l’USFP considère que l’établissement d’un seuil aux élections constitue une entrave au développement démocratique de notre pays, a-t-il tenu à préciser.    
Entre autres réformes des lois électorales, initiées dans le cadre des préparatifs des prochaines échéances législatives, le président de la Commission administrative a souligné que l’USFP a appelé dans son mémorandum également à la révision du découpage électoral, afin que le mode de scrutin ait un sens.
S’agissant de l’association des cadres et des élites à la vie partisane, Habib El Malki a fait savoir que  plusieurs politiciens ont été traduits devant la justice ces dernières années de façon erronée, et ce au moment où    le Maroc connaît de grands changements avant d’ajouter  que le parti  n’est pas encore parvenu à atteindre  toutes les franges de la nouvelle génération et à répondre à leurs attentes.
Tout en indiquant qu’un discours  politique  dangereux est en train d’être répandu faisant croire  que la politique et les partis politiques se sont éteints par l’attitude de ses élites et ses intellectuels, Habib El Malki a mis en garde contre ce genre de discours qui provoquera davantage de division dans la société. Dans ce cadre, il a tenu à rappeler le dicton connu de tous et qui malheureusement n’est pas appliqué : «Il ne peut y avoir de démocratie sans partis politiques».
A propos de l’expérience d’alternance, Habib El Malki a affirmé que l’USFP  a joué un grand rôle pour éviter au Maroc la crise cardiaque  et a payé cher en termes de popularité, considérant, à cette époque,  l’intérêt suprême de la Nation au-dessus de tout.
Pour ce qui est des alliances, le président de la Commission administrative a déclaré que  l’USFP se positionne aux côtés des partis politiques qui défendent et croient à ses valeurs et principes et partagent avec lui les mêmes choix et stratégies concernant la modernité et la démocratie.
En relation avec cette question, Habib El Malki a fait savoir que la Koutla démocratique  est appelée  aujourd’hui à répenser ses missions et que ses composantes sont réparties entre majorité et opposition et qu’il est de notre devoir de faire preuve de créativité.  
En ce qui concerne la position de l’USFP à propos des élections précédentes, El Malki a souligné que la majorité des partis politiques ont critiqué les résultats de cette échéance, car le parti a considéré que lesdites élections ne traduisent pas le poids des forces en présence dans notre pays ; aussi nous ne pouvons  considérer ces élections comme un baromètre  et une référence pour l’avenir.
A propos de la situation actuelle du parti, le président de la Commission administrative  a mis en exergue tous les combats politiques et intellectuels menés par l’USFP mais qui ont déterminé sa ligne politique, tout en lui permettant  d’évoluer et de répondre aux attentes  des forces populaires.
Dans ce sens, tout en  rappelant que le parti a entamé un dialogue avec  tous les militants et cadres   ittihadis qui ont exprimé leur mécontentement, Habib El Malki a tenu à rassurer que ce dialogue a abouti à des résultats probants, ce qui prouve l’attachement des militants à l’unité du parti, mais cela nécessite davantage de temps.
Au cours de cette rencontre, Habib El Malki a également fait un tour d’horizon, en évoquant d’importantes questions notamment la non- participation de l’USFP au gouvernement actuel,  les relations entre le Maroc et l’Union européenne,  la politique du Royaume sur le plan africain, la réforme de l’enseignement et la corrélation entre la formation et l’emploi.  

L.B.
Vendredi 4 Mars 2016

Lu 1424 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs