Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Habib El Malki en visite à Bruxelles à la tête d’une importante délégation




Réunion à Rabat de la section marocaine de la commission parlementaire mixte Maroc-UE

Une vue de la réunion de la section marocaine de la commission parlementaire mixte entre les Parlements marocain et européen.
Une vue de la réunion de la section marocaine de la commission parlementaire mixte entre les Parlements marocain et européen.
Le Maroc est appelé, plus que par le passé, à jouer dans les années à venir le rôle d’une plateforme entre l’Europe et l’Afrique, a souligné, mardi à Bruxelles, le président de la Chambre des représentants. 
Habib El Malki, qui conduit une délégation parlementaire pour des contacts de haut niveau au Parlement européen, a affirmé, dans un entretien à la MAP, que «la nouvelle approche initiée par S.M le Roi Mohammed VI, concernant la coopération Sud-Sud, prolonge et donne un sens nouveau à la coopération Nord-Sud». 
Dans ce contexte, a-t-il expliqué, la coopération entre le Maroc et l’Union européenne (UE) «revêtira une dimension encore plus forte et élargira son assise grâce aux nombreux projets structurants que le Souverain a initiés avec plusieurs chefs d’Etat africains pour répondre aux besoins des peuples du continent».
Dans ce prolongement, a-t-il ajouté, la demande d’adhésion du Maroc à la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest ( CEDEAO ) est «une initiative qui concrétise l’adhésion du Royaume aux institutions africaines où le Maroc est appelé à jouer un rôle moteur pour l’avenir de ce continent», relevant que «la présence du Royaume au sein de l’Union africaine et d’un certain nombre de groupements régionaux et eu égard au caractère privilégié du partenariat qui lie le Maroc avec l’UE, est un gage d’ouverture commun et une présence qui permet de renforcer les relations entre le Nord et le Sud pour plus de stabilité, de sécurité et de croissance au profit des peuples de la région».
Le président de la Chambre des représentants a indiqué que sa visite à Bruxelles s’inscrit dans le cadre de la relance de la diplomatie parlementaire auprès d’institutions régionales et internationales similaires, notant que «le Parlement européen est un partenaire privilégié eu égard à la qualité des relations qui lient les deux institutions et grâce à la mise en place depuis plusieurs années de deux structures opérationnelles, à savoir la commission parlementaire mixte et le groupe d’amitié Maroc-UE».
Il a également précisé que la conjoncture actuelle dicte un triple objectif. Le premier est de rappeler aux eurodéputés que «l’Europe est une option stratégique pour le Maroc dictée par la proximité géographique, l’histoire, la culture et les choix opérés dans le domaine politique, économique et socioculturel», notant qu’« il convient de renforcer le dialogue politique sur des questions d’intérêt commun telles que la mobilité, la sécurité, la migration et les échanges économique et commerciaux».
Le deuxième objectif consiste à évoquer «les menaces qui pèsent sur le partenariat global entre le Maroc et l’UE», notant que «des groupuscules instrumentalisent l’institution parlementaire à des fins qui sont contraires aux valeurs et aux idéaux de l’Europe», donnant comme exemple la question de l’accord agricole «qui a suscité de la part des ennemis du Maroc une réaction qui a failli nuire à l’entente solide qui existe entre le Maroc et l’UE».
Pour Habib El Malki, «il faut être très conscient de ces menaces pour préserver l’avenir et une réflexion approfondie mérite d’être engagée à ce sujet de part et d’autre», soulignant que les deux parties tiennent à leur partenariat et qu’il ne faut pas «se soumettre au diktat de certains groupuscules dont l’agenda est contraire à l’idéal unitaire de l’Europe».
Il a affirmé que cette visite vise également à expliquer et rappeler à ses interlocuteurs «la signification multiple du retour du Maroc à l’Union africaine (UA) considérée comme un facteur de stabilité au sein de l’Afrique et de dynamisation de la coopération Sud-Sud».
De son côté, le député Abderrahim Atmoune, membre de la commission parlementaire mixte Maroc-UE, a indiqué que les deux parties travaillent sur un agenda et un plan d'action, notamment une réunion de la commission mixte en avril prochain au Maroc, des conférences sur la sécurité, la mobilité et le partenariat économique.
Après avoir souligné l’importance de renforcer les canaux d’échanges et de communication entre parlementaires des deux parties, il a mis l’accent sur la nécessité de consolider les acquis de la diplomatie parlementaire pour aller de l’avant dans le partenariat Maroc-UE.
La délégation marocaine devait être reçue, hier, par le président du Parlement européen Antonio Tajani et avoir des rencontres avec des présidents de différents groupes politiques et de commissions parlementaires. 
Il convient de rappeler, par ailleurs, que le contexte actuel des relations entre le Maroc et l'Union européenne (UE), ainsi que les mutations politiques, économiques et sociales sur la scène européenne, ont été au centre d'une réunion tenue, récemment, par la section marocaine de la commission parlementaire mixte entre les Parlements marocain et européen, sous la présidence de Habib El Malki.
Lors de cette réunion, la première au titre du mandat de l'actuelle législature, les débats ont porté, également, sur la nouvelle dimension des relations entre les deux parties, à la suite du retour du Maroc à l'Union africaine (UA) et sur le rôle majeur du Maroc dans les relations tripartites Europe-Maroc-Afrique.
Au cours de cette réunion, Habib El Malki a mis l'accent sur l'importance du rôle joué par la section marocaine dans la défense des causes du Royaume et de ses intérêts vitaux au sein des institutions de l'UE, dont le parlement européen, rappelant les plus importants dossiers traités par la commission et qui sont considérés comme faisant partie de ceux inscrits dans le cadre du partenariat stratégique entre le Maroc et l'UE.
Pour leur part, les membres de la commission ont présenté le bilan de son action depuis sa création en mai 2010 et les acquis réalisés dans différents domaines, mettant l'accent sur son rôle vital dans le renforcement de la diplomatie parlementaire et sur la nécessité de donner une forte impulsion à l'action de la commission, de mettre en place une feuille de route et un programme d'action fondés sur une approche proactive, l'esprit d'initiative, l'efficacité, la présence active et la communication continue, dans le cadre d'un réseau de relations fortes avec les différents acteurs politiques au sein du Parlement européen.

Libé
Jeudi 2 Mars 2017

Lu 729 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs