Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

HRW s’oppose à l’expulsion de migrants subsahariens vers le Maroc

L’ONG demande la mise sous le boisseau des dispositions de l’accord maroco-espagnol de 1992




HRW s’oppose à l’expulsion de  migrants subsahariens vers le Maroc
Human Rights Watch (HRW) agit par anticipation. Cette ONG internationale œuvrant dans le domaine des droits de l’Homme presse les autorités marocaines et espagnoles de ne pas mettre en pratique le mécanisme visant à expulser les migrants clandestins en vertu des dispositions d’un accord signé entre Rabat et Madrid en 1992.
Après le drame de Sebta survenu le 6 février dernier et qui s’est soldé par la mort de 15 personnes, les autorités espagnoles font pression pour voir appliquées les dispositions de cet accord. Dans cet objectif, une réunion de la commission mixte marocco-espagnole se tiendra ce mercredi 26 mars à Tanger pour se pencher sur ce dossier.
«Lors de la réunion du 26 mars 2014, l’Espagne a l’intention de faire pression en vue de la mise en place d’un mécanisme explicite permettant l’expulsion sommaire et immédiate des migrants clandestins» depuis les deux présides occupés de Sebta et Mellilia, a expliqué cette ONG dans un communiqué publié sur son portail. «L’expulsion de personnes hors des frontières, sans procédures régulières, ni recherche de protection, viole les lois espagnoles, européennes et internationales», a affirmé Judith Sunderland, chercheuse senior pour l’Europe occidentale chez Human Rights Watch en précisant que «les migrants renvoyés de force vers le Maroc pourraient faire face à des actes de violence et à d’autres abus pratiqués par les forces de sécurité».
L’ONG a également mis en relief la nouvelle politique de migration et d’asile mise en application par les autorités marocaines en septembre et qui «a permis certaines améliorations pour les migrants résidant au Maroc», a expliqué HRW. Pourtant, ajoute le communiqué, «des recherches menées par Human Rights Watch en janvier et février 2014 ont démontré que les forces de sécurité marocaines recourent toujours à la violence contre les migrants subsahariens», le long des clôtures séparant le Maroc des deux présides occupés par Madrid. «L’Espagne devrait mettre un terme à toutes les expulsions forcées de migrants subsahariens vers le Maroc tant que celui-ci ne peut pas leur garantir un traitement humain», a conclu HRW. 

M.T
Mardi 25 Mars 2014

Lu 1082 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs