Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Guelmim clôt sa Semaine du dromadaire




Guelmim clôt sa Semaine du dromadaire
C’est ce dimanche que le rideau est tombé sur la Semaine du dromadaire à Guelmim.
Le Festival qui s’est déroulé cette année, sous le thème : « Guelmim, la mémoire éclatante et l’avenir prometteur » s’est caractérisé par la création d’un village du patrimoine, initié dans le cadre de cette 4e édition du Festival de la Semaine du dromadaire. Il a, aussi été marqué par l’organisation de nombreuses activités qui reflètent la diversité et la richesse du legs culturel local de la région d'Oued Noun. Cette région est située à une centaine de kilomètres au nord du Drâa.
Les organisateurs visent à travers ce village à mettre en exergue les valeurs spirituelles et matérielles du patrimoine culturel de la région et à montrer le mode de vie de ses habitants, en plus du rôle historique joué par les populations de l’Oued Noun, point de rencontre à travers les caravanes et les cultures.
L'espace du village comprend plusieurs tentes thématiques qui ont offert au visiteur l'occasion de découvrir les composantes de l'héritage culturel, le mode de vie des habitants de cette région, les activités qu'ils ont toujours exercées et qu’ils continuent d’exercer, aujourd'hui, encore ainsi que les outils qu'ils utilisaient dans leur vie quotidienne.
Pour ne rien oublier des us et coutumes des habitants, le village comptait une tente présentant des modèles de mariage sahraoui et amazigh, selon les traditions en plus d’une tente où étaient animés les différents jeux populaires connus dans la région comme Sik, Arah, Kbiba et Ardoukh.
Les festivaliers étaient, également, invités à se rendre dans deux autres tentes pour découvrir l'art du conte et la chanson chez la population d'Oued Noun, et voir des photographies reflétant certaines périodes de l'histoire de cette région.
Le volet spirituel était également présent dans ce village, à travers une tente qui a reproduit Lamsid (une mosquée où étaient dispensés des cours d’initiation au Saint Coran), en présentant un modèle vivant de la Mahdara à travers psalmodie du Coran et panégyriques. Le but étant de montrer aux visiteurs le vécu spirituel d'Oued Noun.
Il est à rappeler que la Mahdara est une sorte d'université nomade qui dispense des cours depuis l’initiation à l’alphabet et à l'écriture jusqu’à l'enseignement des préceptes fondamentaux du Fiqh (jurisprudence) et de la religion.
L'art culinaire de la région était également de la fête. Les organisateurs du village ont monté des tentes consacrées au rituel du thé sahraoui et aux préparations culinaires où les délices du terroir dont peut s'enorgueillir la région d'Oued Noun, étaient à l’honneur.
Le tout était agrémenté de veillées où la poésie et la chanson se succédaient à la manière des veillées sahraouies au clair de lune.La soirée était animée par des artistes et poètes mauritaniens tels Mahfoud Ouled Bouba Jadou, Adou Ouled Begnougue ou la diva de la chanson maureNana Ment Nana, en compagnie d'autres artistes et poètes venus de Guelmim et d'autres régions du Sud comme Mohamed Boushab Jghafa, Ikkin Mohamed Ghith et Khlifa Bourass.

A.E.K.
Jeudi 29 Juillet 2010

Lu 475 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs