Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Groupe de l’art actuel’’, nouveau-né de la scène culturelle à Laâyoune




Le paysage artistique et culturel dans la ville de Laâyoune s’est enrichi avec la création de la nouvelle association "Le groupe de l’art actuel", dont le credo est de promouvoir les arts plastiques dans la région et d’accompagner et parrainer les jeunes talents dans ce domaine. Regroupant des artistes bien connus sur la scène culturelle régionale, cette nouvelle structure, qui a tenu, vendredi dernier, son assemblée constitutive au centre des études et des recherches hassanies à Laâyoune, se donne pour objectif "de s’intéresser au domaine des arts plastiques, de l’enrichir et de le faire connaître dans la région et ailleurs, à travers des expositions individuelles et collectives’’. Elle fait sienne également la démarche de "parrainer les jeunes talents et la consécration de leurs capacités via des formations dans le cadre d’ateliers et de sessions dans le domaine des arts plastiques et des métiers d’art", précise-t-on. Le groupe a, également, pour ambition d’organiser "la rencontre du Sahara des arts actuels et contemporains", une fois par an à Laâyoune, ainsi que des résidences artistiques, avec la participation d’artistes et de plasticiens de renommée à nationale, arabe et mondiale. Il entend, de même, organiser des séminaires et des tables rondes sur des questions ayant trait au domaine des arts plastiques avec la participation d’artistes et de chercheurs marocains et étrangers. En outre, cette nouvelle structure se fixe comme objectif de créer un prix annuel de la critique des arts plastiques qui récompensera les articles et les approches artistiques d’actualité. Lors de son assemblée constitutive, le groupe des arts actuels a élu l’écrivain et critique plasticien Ibrahim AL-Heissen en tant que président. Dans son projet artistique, le groupe affirme que son action procède "en première lieu d’une volonté collective à créer et institutionnaliser une sorte de planification et de gestion rationnelle efficiente mettant en valeur le rôle des arts et du mouvement plasticien dans la formation d’un système des valeurs sociales, nationales et humanitaires’’.
Il insiste, par ailleurs, sur l’importance d’instaurer des relations participatives avec l’ensemble des institutions artistiques et culturelles, ainsi que les différentes composantes et catégories de la société civile qui s’intéressent à la chose artistique, l’objectif étant la mise en place d’une ‘’charte de la valeur esthétique de l’artiste local’’.

Jeudi 15 Juin 2017

Lu 249 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs