Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Grossesse des adolescentes, la nouvelle lubie des élèves sud-africaines




En Afrique du Sud, le phénomène des grossesses précoces inquiète. Et pour cause: c’est  la nouvelle mode lancée par des jeunes filles de Johannesburg. D’après les intéressées, «c’est plus cool» d’être enceinte pendant le collège ou le lycée.
Le site Afrik-News rapporte les propos d’Aaron Motsoaledi, ministre sud-africain de la Santé :
«Les grossesses précoces, qui concernent les jeunes filles âgées entre 12 et 19 ans, ont atteint une proportion inquiétante […] Ce qui prouve que nos enfants ont des relations sexuelles non protégées, attitude qui les rend plus vulnérables.»
Cet appel à préserver les jeunes filles d’une sexualité précoce fait front à une véritable tendance. En témoigne une collégienne enceinte sur Afrik.com, d’après qui «tu as l’air d’une imbécile si tu n’es pas encore tombée enceinte».
Ces rapports non protégés ne sont pas sans risque, puisque ces jeunes filles s’exposent, entre autres MST, au virus du sida.
Angie Mothekga, présidente du Congrès national africain (ANC) et ministre sud-africaine de l’Education primaire, prévoit une campagne de sensibilisation et de prévention sur la «nécessité d’avoir des rapports sexuels protégés», et sur l’abstinence comme moyen de «faire baisser la propagation du VIH».
Selon le site Times Live, le «tsunami des grossesses»  pourrait s’expliquer par le besoin des adolescentes de «combler un vide», de «donner un sens à leur vie». Car si la plupart des jeunes filles sont conscientes des risques liés à une grossesse prématurée, «peut-être que le rôle de mère est le seul rôle d’adulte qu’elles se sentent capables de jouer».
L’Afrique du Sud n’est pas le seul pays du continent à être concerné par la sexualité précoce de la jeunesse. Au Gabon, un lycée privé a interdit l’accès à l’établissement aux élèves tombées enceintes pendant leur scolarité.
Une décision qui va à l’encontre des directives nationales et internationales pour le droit à l’éducation, comme le précise le site GaboNews: «Depuis les années 80, les filles qui tombent enceintes peuvent poursuivre leurs études au Gabon pour ainsi favoriser autant que possible la scolarisation de ces dernières et respecter les obligations internationales».
Les débats de la Commission de la condition de la femme par les Nations unies en date du 1er mars 2011 mettent en garde contre la mortalité maternelle: «Le jour de l’accouchement est le jour le plus dangereux pour une femme». 350.000 femmes décèdent chaque année des suites de problèmes survenus pendant la grossesse et l’accouchement, dont 99% dans les pays en développement.
Un reportage du Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap) retrace le phénomène de la «grossesse adolescente», qui constitue la première cause de mortalité des 10-19 ans à travers le monde.
Le quotidien sénégalais Walfadjri aborde un autre problème qui touche de plus en plus les jeunes filles: leur déscolarisation prématurée pour cause de mariage précoce. Dans la région de Kolda, des directeurs d’écoles primaires et secondaires ont pleuré lors d’une conférence de presse, voyant leurs meilleures élèves obligées de quitter les bancs de classe parce qu'elles se sont mariées.
Le Comité départemental pour la scolarisation des filles (CDEPSCOFI) propose des médiations pour retarder ou annuler ces mariages, afin de freiner cette «tumeur qui gangrène le système éducatif» de la région.

Slate.fr
Jeudi 10 Mars 2011

Lu 336 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs