Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Grogne et révolte permanentes dans les camps de Tindouf




Grogne et révolte permanentes dans les camps de Tindouf
Lahcen Houcine Ghilani, déçu par la situation de dizaines de milliers de ses compagnons de misère dans les camps et lassé par le désœuvrement et la précarité, a décidé  d’ouvrir une boutique dans le camp d’El Ayoune pour y tenir un petit commerce. Une manière pour lui de tuer le temps et de contribuer à améliorer le quotidien des siens. Le  responsable local du Polisario qui a toujours vu d’un mauvais œil le fait que ses administrés prennent des initiatives et qui n’apprécie guère qu’ils outrepassent ses ordres, ordonne l’arrestation et l’incarcération du jeune Ghilani.
Cette décision a été la goutte qui a fait déborder le vase.  D’autant plus que les habitants des  camps de Tindouf, en général, vivent depuis des mois au rythme des protestations et des représailles.
Mais cette fois, les manifestants étaient décidés à en découdre avec le responsable local du Polisario et à défier ceux qui l’ont nommé à la tête du camp. Le pseudo-wali lui-même blessé, ne dut son salut qu’à l’intervention de ses miliciens qui l’ont soustrait avec de grandes difficultés à la vindicte populaire. En dépit d’une intervention musclée contre les cinq cents  manifestants, le chef du Polisario a été obligé de faire appel à des renforts pour circonscrire l’émeute et disperser les manifestants tout en procédant à  de nombreuses arrestations dans leurs rangs. Plus de cent cinquante manifestants auraient ainsi été appréhendés, estime une source informée.
Sous la houlette du Mouvement des jeunes pour le changement (Attaghyr), les Sahraouis des camps de Tindouf contestent de plus en plus ouvertement la représentativité du Polisario et n’hésitent plus à exprimer publiquement leur soutien au plan marocain d’autonomie.
C’est ainsi, rapportent des sources à l’intérieur des camps, que les manifestants se sont rassemblés en masse devant la soi-disant wilaya d’El Ayoune, pour scander des slogans réclamant le départ de Abdelaziz et de sa clique et revendiquant l’organisation d’un référendum supervisé par l’ONU pour savoir si le Polisario dispose de la légitimité nécessaire de représenter les populations sahraouies ou celle de négocier en leur nom. Car, disent-ils, la colonisation que leur impose l’Algérie par Polisario interposé, doit cesser et que l’on met fin à 40 ans de mirages et de propagande mensongère.  

Ahmadou El-Katab
Mercredi 14 Mai 2014

Lu 1790 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs